Moselle : blessée après l'explosion d'un siphon à chantilly

Lorraine. Après le décès accidentel d'une blogueuse victime d'un siphon à chantilly, un nouvel accident est suvenu en Moselle le 26 juin dernier...
Siphon
photo d'illustration - crédit ici-c-nancy.fr

La manipulation d'un siphon à chantilly a provoqué il y a quelques jours un nouvel accident à Tréméry en Moselle. Heidi Dumotier, une retraitée, préparait un gâteau d'anniversaire lorsque le syphon à chantilly qu'elle manipulait à exploser lui occasionnant miraculeusement une simple blessure à la jambe. "Je secoue la bouteille et paf, elle explose. C'était terrible, le couvercle est parti et la bouteille s'est logée dans le plafond. Quand je vois le trou que ça a fait, un diamètre de 15 cm, si je l'avais reçu dans la tête, c'était fini!" raconte la victime à France Bleu. 

Quelques jours auparavant, le 18 juin, un autre accident était survenu dans l'Est de la France à Mulhouse (Haut-Rhin), Rebecca Burger, 33 ans, utilisait chez elle un siphon à crème chantilly lorsque la partie supérieure de l'appareil a explosé et l'a grièvement blessée au thorax. La jeune femme était morte peu après d'un arrêt cardiaque. 

L'association 60 millions de consommateurs met en garde les consommateurs contre certains siphons à chantilly et notamment ceux dont la tête a été fabriquée en plastique, plus précisément en polyéthylène haute densité (PEHD). "Ce matériau se révèle beaucoup trop fragile pour résister à une mise sous pression. Le siphon peut alors exploser (la tête se disloque du reste de l’appareil et est éjectée violemment) et blesser l’utilisateur et les personnes alentour" précise l'association.