Grand Nancy : des personnes âgées délestées de milliers d'euros

Faits divers. Plusieurs personnes âgées ont été victimes dans l'agglomération de Nancy et environs de vols par ruse. Entre le 6 août et le 28 septembre 2016, six victimes âgées de 84 à 95 ans ont été délestées de plusieurs milliers d'euros...
PoliceBrassard

Les faits ont été commis entre le 6 août et le 28 septembre 2016 selon un scénario bien rodé mis en œuvre par deux cinquantenaires. Selon les informations qui nous ont été communiquées, les faits se déroulaient en deux temps. D’abord un premier homme se présentait comme un agent des eaux au domicile de sa victime, il prétextait de vérifier le contrôle de l’eau ou des canalisations. Puis, c’est un faux policier qui se présentait expliquant que le maître des lieux venait d’être cambriolé par son précédent visiteur. Pour convaincre sa victime, ce dernier présentait un effet lui appartenant. Le faux policier expliquait pour son enquête qu’il avait besoin de savoir si tous les objets de valeurs étaient encore bien présents et suivaient la personne.

Lingots d'or enterrés et coffre-fort délesté...

C’est en procédant de la sorte qu’une des victimes est allée dans sa cave déterrer un des sachets plastiques qui contenait 7000 € et des bijoux. Le dos tourné, le voleur s’emparait des biens précieux et prenait la poudre d’escampette. Dans une autre commune de l’agglomération nancéienne, une autre victime avait conduit l’auteur vers son coffre fort contenant 3 lingots d’or, une vingtaine de Napoléons et de nombreux bijoux.

Lors de ces vols par ruse, les auteurs allaient laisser des empreintes. Un ADN encore inconnu dans la base qui allait faire parler de lui quelques mois après. Les auteurs étaient interpellés en flagrant délit le 14 octobre 2016 à Paris pour des faits similaires. Lorsque l’ADN a été intégré dans leur base, ça a flashé. La police nancéienne a entendu les suspects qui malgré l’ADN ont préféré nier les faits. 

Des auteurs itinérants

L’enquête menée par la police nancéienne a permis d’imputer aux suspects plusieurs autres faits commis sur Nancy et ses environs. Six victimes âgées entre 84 à 95 ans domiciliées sur les communes de Nancy, Dombasle, Vandoeuvre et Saint-Max. Parmi les autres préjudices, souvent des bijoux, des diamants, des montres, de l’or ou de l’argent liquide. « Ils présentaient bien, mettaient en confiance et étaient très habiles », explique un commandant de police au commissariat de Nancy. 

Les deux auteurs, des délinquants itinérants qui procédaient par secteur selon la police, devront répondre de leurs actes dans le cadre d’une COPJ (convocation par officier de police judiciaire) le 10 novembre 2017.