Maison d'arrêt Nancy-Maxéville : découverte d'une corde munie d'un grappin

Nancy- L'exaspération gagne les rangs des agents pénitentiaires à la maison d'arrêt de Nancy-Maxéville après la découverte de plusieurs objets plutôt inquiétants.

Prison-Nancy-Maxeville

Mardi 24 janvier 2017, les agents de la maison d'arrêt de Nancy-Maxéville ont effectué plusieurs fouilles sectorielles afin selon le syndicat FO « d'oeuvrer au maintien de la sécurité. » Lors de ces fouilles, les agents ont découvert un téléphone portable, des produits stupéfiants, mais aussi selon le syndicat  « une lame de scie et une corde munie d’un grappin. » Ces découvertes exaspèrent les employés de la maison d'arrêt, Force Ouvrière saluant avec ironie « la haute précision des parachutages » mais surtout regrette « la mise en danger des personnels permanente par un glacis libre d’accès. »

Si le syndicat profite de l'occasion pour féliciter le personnel ayant fait ces découvertes, il souhaite une réaction de la direction de l'établissement « Mesdames et Messieurs les dirigeants quand les personnels pénitentiaires retrouvent une corde artisanale munie d’un grappin, le lien direct avec le mot évasion est juste et justifié.Monsieur le Directeur, vos personnels depuis un certain temps méritent mieux que des fouilles sectorielles spontanées, il est grand temps de faire un peu de ménage. » Selon Force Ouvrière « une fouille générale est nécessaire, la sécurisation du glacis aussi » ainsi que « la mise en place d’une ELSP (Equipe Locale de Sécurité Pénitentiaire) » jugée plus que nécessaire afin d’assurer la réalisation des fouilles spécifiques et épauler les agents de détention.