Nancy : la préfecture de Meurthe-et-Moselle dément la création d’un « centre de déradicalisation »

Nancy — La préfecture de Meurthe-et-Moselle a démenti « formellement » la création d’un centre de déradicalisation dans le département.


prefecture

La préfecture de Meurthe-et-Moselle a démenti lundi par voie de communiqué « formellement » la création d'un centre de déradicalisation dans le département à la suite d'une information révélée un peu plus tôt dans la presse annonçant la création d'une structure pour lutter contre la radicalisation par un collectif nancéien.

La préfecture de Meurthe-et-Moselle informe qu'elle réunit chaque mois une cellule de suivi et de prévention de la radicalisation. Cette dernière composée de services de l’État (parquets, sous-préfectures, prévention judiciaire de la jeunesse, éducation nationale, etc.), des collectivités territoriales, notamment le conseil départemental et d’associations subventionnées par le fonds interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation est « la seule structure du département en charge de l’accompagnement des personnes en voie de radicalisation et de leurs familles » précise la préfecture.