Nancy : des jeunes squattent un appartement pour faire « un remake de projet X »

Nancy- Cinq personnes ont été placées en garde à vue mercredi à Nancy, ils sont suspectés d'avoir fortement dégradé un logement dans lequel ils souhaitaient organiser un projet X.

police-illustration

L'enquête a été menée par la brigade criminelle du commissariat de Nancy. En mai dernier, une habitante du quartier de la Chiennerie à Nancy quittait son logement effrayée par des menaces de violences et de mort reçues de la part d'une voisine. Quatre jours après son départ, la victime revenait pour relever le courrier et constatait avec effroi que son logement avait été fracturé et fortement dégradé avec de nombreux objets cassés ou encore des trous dans les murs. Ce n'est pas tout, elle trouvait dans son lit deux individus qui prenaient la fuite lors de leur contrôle par la police appelée sur les lieux, un des fuyards se blessera à la jambe en sautant par la fenêtre.

Des prélèvements d'empreintes ont permis d'identifier deux autres personnes alors que l'enquête permettra de confondre deux autres individus. Ces personnes, dont une femme, voulaient faire un remake du thème projet X c'est-à-dire d'inviter dans l'appartement de nombreuses personnes pour faire la fête voire de créer une piscine dans l'appartement pour s'amuser. Quatre hommes ont été interpellés le mercredi 7 octobre au matin tandis qu'un cinquième individu s'est présenté en début de soirée au commissariat. Les individus, originaires de Vandoeuvre et Pont-Saint-Vincent, nés entre 1993 et 1996, ont reconnu la globalité des faits.

Parmi les deux personnes retrouvées dans le lit, l'une des deux est le fils de la voisine qui avait menacé la victime. Une perquisition au domicile de cet homme a permis aux policiers de mettre la main sur une arme de poing approvisionné. Enfin les enquêteurs ont également retrouvé au domicile de l'individu qui s'était présenté de lui-même plus de 700 g d'héroïne. Si le sixième suspect n'a pas été localisé, quatre individus ont été présentés aujourd'hui devant un magistrat en vue d'une comparution immédiate pour des faits de violation de domicile, vol et dégradations de biens privés. Les faits de détention de stupéfiants et détention d'arme seront jugés ultérieurement.