Agressions au couteau en pleine rue à Nancy : un appel à témoins et aux victimes lancé par la police

Nancy- Depuis début septembre, deux individus agressaient des hommes et des femmes âgés d'une vingtaine d'années pour leur dérober des objets de valeurs. Quatre individus ont été placés en garde à vue. 

police-Nancy

Les faits ont débuté le 7 septembre 2015, date à laquelle plusieurs faits de violences étaient à déplorer rue du Marcéchal Exelmans à Nancy. Après une dizaine de jours de trêve, les agressions reprenaient de plus belle le 17 septembre autour du quartier Blandan et de l'avenue du Général Leclerc. Les policiers ont mis un terme ce mardi matin à cette vague de violences en procédant à l'interpellation et le placement en garde à vue de quatre individus issus d'une même famille. 

Les faits étaient ainsi commis en famille, les deux enfants, boxeurs âgés de 17 et 20 ans étaient chargés d'agresser leur victime, généralement entre 23 h et 3 h pendant que le père de famille de 40 ans faisait le guet à proximité. Les malfrats ciblaient en priorité les jeunes majeurs pour leur dérober des objets de valeur tels que smartphone, Ipad, une table de mixage, sac à main, portefeuilles et cartes bancaires dont une utilisée par les malfrats pour retirer une somme de 280 euros. Des codes bancaires obtenus en menaçant avec un couteau leurs victimes dont certaines ont été blessées, jusqu'à dix jours d'ITT pour l'une d'entre elles. Selon une source policière, la violence montait crescendo, il était donc temps de mettre fin à ces agissements. Un témoin qui avait osé intervenir a été littéralement roué de coups...

Aidés par le signalement fourni par les victimes, les policiers ont interpellé les suspects ce mercredi dès six heures du matin, les enquêteurs de la brigade des violences urbaines ayant réussi à les localiser mardi en fin de journée rue de Turinaz à Nancy. La mère des deux agresseurs a également été placé en garde à vue pour recel de vol, ainsi lors d'une perquisition effectuée chez une amie qui logeait la famille des téléphones, des portefeuilles qui permis de remonter sur une dizaine de victimes, sacs à main, la table de mixage ont été retrouvés tout comme une réplique fusil 22 long riffle M16, un pistolet automatique à billes et un couteau utilisé lors des agressions. 

Les suspects sont d'origines bosniaques, les deux fils et la mère avaient fait l'objet d'une mesure d'éloignement en avril 2015, ils sont donc revenus illégalement en France et logeaient chez des amis sur Nancy ou sous une tente. Les mesures de garde à vue vont être prolongées, les individus devraient être présentés devant un magistrat dans la journée de vendredi. La police lance un appel aux victimes ou témoins, s'ils veulent se faire connaitre, ils peuvent contacter la brigade des violences urbaines au 03.83.17.28.19.