Vidéo. Le cri d'alarme des acteurs du médico-social de Meurthe-et-Moselle

Les acteurs du médico-social de Meurthe-et-Moselle lancent un cri d’alarme sur les conséquences négatives du SEGUR de la santé

12 associations et établissements du médico-social ensemble « contre une injustice sociale » lancent un cri d’alarme et dénoncent une situation insoutenable dans un secteur qui touche 100 000 personnes dans le département notamment les personnes âgées ou en situation de handicap. Si le SEGUR de la santé a bénéficié au secteur du sanitaire, le médico-social a été le grand oublié des décisions gouvernementales post-COVID. 

Et selon les acteurs du médico-social, les conséquences sont désastreuses. Les différences salariales entre le sanitaire et le médico-social provoquent un déficit d’effectif et de compétences néfastes pour répondre aux besoins des personnes âgées ou en situation de handicap. 

Les membres du collectif : AEIM ADAPEI 54, ALAGH, Association J-B Thiéry, CAPS, ESPOIR 54, FADV, Fondation Saint-Charles Nancy, Insitut des sourds de la Malgrange, ESAT, Insitution Saint Camille , OHS Lorraine, Vivre avec l'Autisme en Meurthe-et-Moselle. 

=> En vidéo, retrouvez les explications de Stéphane Voinson, directeur de l’association Espoir 54, Alexandre Horrach, directeur général de l’AEIM Adapei 54, Thierry Ligerot directeur des ressources humaines de l’AEIM Adapei 54 et de José Salas, directeur de l’Association Lorraine d’Aide aux personnes Gravement Handicapées (ALAGH)