Strasbourg capitale de la région ALCA : François Werner et Laki Sola s'opposent " aux marchandages "

Nancy- L'amendement voté à l'unanimité ce matin à l'Assemblée nationale faisant de Strasbourg la capitale de la future région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne ne passe pas chez certains élus du Grand Nancy. 

 

 

Tout juste adoptée par l'Assemblée nationale, la future région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne s'est déjà vu attribuer sa capitale de région. Ainsi, ce matin les députés ont adopté à l'unanimité, par un vote à main levée, un amendement qui fait de Strasbourg le « chef-lieu de la région » ALCA. Cet amendement était défendu par les députés socialistes Philippe Bies et Armand Jung (PS) et soutenu par les députés UMP alsaciens. Le gouvernement a soutenu cette démarche par la voix de M. Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, de même que le rapporteur de la commission des lois, M. Da Silva.

Dans le Grand Nancy, ce vote ne plaît pas à tout le monde notamment chez les centristes. Ainsi François Werner, maire de Villers les Nancy et Vice-président du Grand Nancy et Laki Sola, conseiller municipal de Villers-lès-Nancy, conseiller communautaire au Grand Nancy, tous deux membres de l'UDI, « s’étonnent » de la désignation par dérogation de Strasbourg comme capitale de la nouvelle région ALCA. Selon eux, cette décision fait suite « à la contestation de quelques élus alsaciens devant le palais Bourbon concernant leur rattachement avec la Lorraine et la Champagne-Ardenne » une compensation qualifiée par les deux élus Villarois de « marchandages du gouvernement visant à offrir la préfecture de Région aux Alsaciens ".

Un marchandage que François Werner et Laki Sola déclarent condamner « avec fermeté » avant de rappeler « que cette décision ne doit en rien impliquer le lieu de l’hôtel de région, qui restera la prérogative des Lorrains, des Alsaciens et des Champenois par l’intermédiaire de leurs élus légitimés par les prochaines élections régionales. »