Municipales 2014 Grand Nancy: Henri Bégorre candidat officiellement à la présidence du Grand Nancy

Grand Nancy- samedi matin, Henri Bégorre a annoncé officiellement sa candidature à sa propre succession à Maxéville, mais aussi à la présidence du Grand Nancy...
Begorre.maxeville020214
Henri Begorre a annoncé samedi 1er février sa candidature à la ville de Maxéville ainsi qu'à la présidence du Grand Nancy - crédit photo www ici c nancy fr

Henri Bégorre aura donc attendu le premier jour de février pour annoncer sa candidature à sa propre succession à la mairie de Maxéville, près de deux mois après l'annonce de son seul adversaire, le socialiste Christophe Choserot. Une annonce logiquement tardive par rapport à son rôle de maire qu'il ne lui permettait pas de partir en campagne trop tôt, le temps notamment de gérer les affaires courantes de la commune. Devant ses soutiens et son équipe de campagne, Henri Bégorre a donc annoncé sa candidature, salle de la justice à Maxéville, le temps d'un discours où le Grand Nancy a été très présent. 

Dans un premier temps, le maire sortant a abordé la composition de sa future équipe nommée « Vivre Maxéville » dont feront partie « des élus sortants » à l'image de Mireille Gazin, conseillère régionale, mais aussi des personnalités nouvelles « des personnes peut-être engagées politiquement, mais surtout des personnes engagées dans la cité au service de tous » a promis Henri Bégorre. Ce dernier a exprimé sa volonté « d'être dans la continuité du travail fait les années précédentes », mais aussi dans l'ouverture « chaque nouveau mandat et même chaque nouvelle année, dans une mairie c'est l'occasion de remettre les compteurs à zéro » avec l'idée de se mettre en phase avec les attentes et les priorités des concitoyens. Henri Bégorre est donc prêt à partir en campagne avec son équipe composée de Georges Mayeur, Benjamin Haldric, Gérard Laurent, Edwige Franzetti, Peggy Lazar Mancouma, David Comunello et Cédric Humbert « des personnes qui travaillent depuis plusieurs semaines sur cette campagne » selon la tête de liste UDI qui a annoncé également la mise en ligne d'un site internet à partir de lundi et la tenue prochaine de 4 rencontres-débats.

Henri Bégorre, qui a assumé pleinement sa politique de jumelages et « l'ouverture vers l'international », s'est livré à un petit inventaire de son dernier mandat « consacré aux travaux » avec notamment 200 millions d'euros investis entre le Grand Nancy, Maxéville et les bailleurs sociaux. Des travaux qui ont transformé et embelli la commune selon le maire sortant, mais aussi permis de « relier des parties de Maxéville qui étaient éloignées » a déclaré l'adversaire de Christophe Choserot qui a tenu par ailleurs à rappeler l'installation de la fibre optique dans la partie basse de la commune et les 300 emplois du bâtiment Cuénot. Concernant les enjeux du prochain mandat, le maire sortant a placé en priorité l'emploi et l'activité économique, l'éducation et remettre l'enfant au centre des préoccupations, mais aussi la culture avec le rôle du TOTEM ou encore l'utilité du sport dans une cité qu'il soit pour le plaisir ou professionnel rendant hommage au club de Volley local le Maxéville Nancy Volley Jarville « qui donne l'image d'une Maxéville gagnante. » 

Dans son discours, Henri Bégorre a souvent abordé le sujet sur lequel il était attendu, celui de la communauté urbaine « naturelle à Maxéville », rappelant que sa mairie avait réussi « à mobiliser et à travailler de concert avec la CUGN », mais aussi à travailler avec l'agence nationale de rénovation urbaine, le conseil général et la région Lorraine avant d'exprimer sa volonté de vivre des relations apaisées avec l'ensemble des pouvoirs publics et l'ensemble des collectivités « nous voulons travailler de manière complémentaire au service de nos concitoyens. » Puis les paroles du maire de Maxéville ont pris les tournures d'un programme de campagne pour le Grand Nancy « il n'y a pas d'un côté la ville centre et de l'autre côté les villes périphériques, toutes ensembles ont vocation à apporter leur pierre à l'édifice, notre agglomération développe les emplois, les services, les activités, pour la qualité de vie indispensable aujourd'hui dans une grande agglomération, durant cette campagne nous aurons l'occasion de proposer que ce soit dans le style de gouvernance, dans le respect, dans la dynamique, des dispositions spécifiques au Grand Nancy, il n'y aura pas d'un côté la campagne pour la mairie et de l'autre pour le Grand Nancy, les deux sont liées. »

À l'issue de ce premier discours de campagne, Henri Bégorre nous a logiquement annoncé, ou confirmé, officiellement sa candidature à la présidence du Grand Nancy. Une décision annoncée à André Rossinot, l'actuel président candidat à sa propre succession et à Laurent Hénart dont il critique l'entente cordiale « j'ai le sentiment que l'on a réparti tous les postes à Nancy, un deuxième tour avec des rapprochements n'est pas une chose exclue, pas certain que cette stratégie d'entente soit aussi facile »  selon Henri Bégorre qui souhaite apporter de la sérénité à l'intérieur du viaduc Kennedy. « Aujourd'hui au conseil communautaire, les débats sont basés sur les invectives des uns envers les autres » juge l'actuel premier vice-président du Grand Nancy qui souhaite également apaiser « les relations de la CUGN avec le conseil général de Meurthe-et-Moselle et la région Lorraine » des collectivités actuellement aux mains de la gauche... Selon le maire de Maxéville « le style de gouvernance d'André Rossinot correspondait à une certaine époque et à une certaine nécessité, aujourd'hui c'est un autre style, je connais bien Laurent Hénart, j'ai confiance en lui, il a toutes les qualités pour être maire de Nancy, mais je crois qu'il doit s'affirmer personnellement davantage qu'il le fait aujourd'hui, je le dis en toute amitié pour Laurent Hénart et André Rossinot. » Pas certain que ce dernier accueille avec joie cette candidature qui pourrait représenter aux yeux de la gauche communautaire, en cas de défaite, une belle opportunité de pousser vers la sortie le président d'honneur du parti radical...