Nancy : André Rossinot "On ne décapite pas une fête ancrée"

Nancy- Après un magnifique feu d'artifice devant 30 000 spectateurs massés place Stanislas, André Rossinot maire de Nancy et président du Grand Nancy a fait le point de la situation après cette première journée des festivités de la Saint-Nicolas marquées par une grève sur le réseau Stan...  
 AndreRossinot.icicnancy11
André Rossinot "On ne décapite pas une fête ancrée" - photo d'illustration crédit photo www ici c nancy fr

Quelques minutes après le traditionnel spectacle pyrotechnique de la Saint-Nicolas qui a rassemblé 30 000 personnes place Stanislas, c'est un André Rossinot satisfait qui nous a reçus pour faire le bilan de cette première journée du week-end de la Saint-Nicolas marquée par une grève sur le réseau Stan. Un mouvement social qui n'a pas empêché toute la journée de samedi une grosse affluence au centre-ville de Nancy de la place Maginot en passant par la patinoire de la place Charles III jusqu'à la place Stanislas...

Quel bilan faites-vous de cette première journée des festivités de la Saint-Nicolas ?

André Rossinot: Aujourd'hui c'est la mi-temps, puisque c'est une grève sur ce long week-end et c'est seulement hier (NDLR:vendredi) que nous avons appris que les transports en commun circuleront normalement lundi matin, mais pour combien de temps, car il s'agit d'une grève perlée ? Je crois que cette grève a surpris beaucoup, beaucoup de gens de toutes sensibilités, de tout âge, parce qu’il y a une sorte de respect de longue tradition, c'est la fête des 20 villes du Grand Nancy et puis ce soir (NDLR: Samedi) il y a de nombreuses personnes qui vont se rendre à Saint-Nicolas de Port pour la procession. On voit bien une grande fête ancrée dans l'habitude, dans la culture, dans la passion et je pense que ce soir le spectacle pour toutes les générations était beau, bien fait, je pense que tout le monde en tiendra compte. Maintenant il y a la deuxième partie, le match se gagne à la fin de la deuxième mi-temps, on a fait de gros efforts avec la police municipale et nationale, tous les services techniques auxquels je veux rendre hommage parce qu’il y a eu un travail extraordinaire de fait. Il va faire beau demain (NDLR: Aujourd'hui) et donc je pense beaucoup de monde dans les rues, c'est l'occasion de redécouvrir la marche en famille, de se stationner un petit peu plus loin et puis derrière quand on rentre le soir chez soi c'est un petit bonheur familial. C'est un sentiment profond on ne décapite pas comme ça une fête qui est ancrée, c'est malvenu et indélicat, chacun sa responsabilité.

Les syndicats réfutent l'idée qu'une augmentation de 10% de leur salaire figure dans leurs revendications...

Nous avons l'information de la direction, je pense que Mr Huard (NDLR: Directeur de Transdev) est un homme extrêmement patient et courtois qui a fait son travail. Je pense que les syndicats s’en rendent compte, ils rétropédalent. Il faut quand même qu'ils sachent que Transdev ce n'est pas une société du grand capital, c'est la Caisse des Dépôts, c'est votre argent, c'est le mien,de tous les gens qui font des dépôts et qui ont un peu d'épargne, c'est ça le capital de Transdev. Avant on nous faisait de grands numéros sur les sociétés capitalistes, ce n'est plus le cas. Je pense qu'il ne faut pas jouer non plus socialement contre son camp.