Nancy : «On ne se laissera pas gâcher la fête» (André Rossinot)

Grand Nancy. Alors que la grève débutait ce matin avec notamment un piquet de 60 grévistes devant le dépôt de Véolia Transdev, la Communauté Urbaine du Grand Nancy a souhaité rencontrer la presse pour présenter le dispositif mis en place «pour ne pas gâcher la fête» de la Saint-Nicolas. Ce week-end plus de 100 000 personnes sont attendues dans les rues de Nancy.
Reseau.Stan.61213
crédit www ici c nancy fr

Non ! La grève ne perturbera pas les fêtes de la Saint-Nicolas prévues ce week-end, André Rossinot, maire de Nancy et président de la communauté Urbaine a décrété la mobilisation générale. La faute à un préavis de grève-surprise qui a pris tout le monde de court «Vendredi 29 novembre, nous avons été informés par Transdev d’un préavis de grève déposé par les syndicats de l’entreprise pour la période du 6 décembre 2013 au 31 janvier 2014.» Ce n’est que plus tard le «Mercredi 4 décembre que nous avons eu connaissance de l’importante mobilisation des conducteurs au mouvement de grève, j’ai immédiatement saisi par courrier le directeur du réseau Stan déplorant qu’un tel mouvement social pénalise les usagers et l’ensemble des habitants dans cette période de fête de fins d’année où il y a une énorme activité tout le mois de décembre ce qui est un enjeu sociétal économique et d’attractivité importante. Je lui ai demandé de tout mettre en oeuvre afin d’assurer des services contractuels et le cas échéant un service minimum durant toute la période de ce mouvement conformément aux conventions de la délégation liant l’entreprise Transdev au Grand Nancy dans le cadre de la loi du 21 août 2007 sur le dialogue social et la continuité du service public dans les transports réguliers de voyageurs»

Le jeudi 5 décembre, le directeur de Transdev Nancy a répondu à ce courrier dans lequel il a précisé le dispositif suivant: samedi et dimanche la ligne 1 circulerait de 14 heures à 22 heures avec un passage toutes les 8 minutes, les navettes circuleront de 14 heures à 22 heures entre le parking du parc des expositions et le centre de congrès Prouvé avec une fréquence de 10 minutes. «Je tiens à saluer le dialogue permanent qui a été engagé par la direction de Transdev avec les organisations syndicales depuis le dépôt de l’alarme sociale, il y a environ deux semaines. Suite à une réunion engagée vendredi matin avec les maires de la majorité ce qui domine c’est l’incompréhension et comment le mécanisme de la grève perlée peut désorganiser l’activité de dizaines de milliers de personnes, car les transports sont aujourd’hui un outil de travail de toutes les générations» souligne André Rossinot qui déplore également le comportement des syndicats  « hier soir nous avons appris la rupture de ce dialogue, les organisations syndicales refusant de rencontrer à nouveau la direction avant vendredi prochain alors qu’elle celle-ci leur proposait un rendez-vous dés lundi matin»

10 % d’augmentation comme revendication principale 

Concernant la grève de ce matin selon le président du Grand Nancy «seuls les transports scolaires de l’agglomération et encore pas tous ont été assurés et 60 grévistes ont assuré un piquet de grève devant l’entrée du dépôt avec comme revendication principale une augmentation de salaire de 10 %» . Une revendication que la CGT réfute en bloc (voir notre article à venir).Le mouvement va donc se poursuivre le week-end de la Saint-Nicolas alors que 100 % du service serait assuré lundi.

Grève des transports et demandes de modifications des séjours par les touristes

Un très grand sentiment d’émotion et d’exaspération a gagné les citoyens selon André Rossinot qui juge que ce comportement porte atteinte aux commerces : «nous avions des réservations exceptionnelles cette année par l’office de tourisme pour un grand nombre» , les réservations ont été étalées dans l’ensemble des hôtels et « aujourd’hui les gens appellent, il faut reconfigurer leurs lieux, leurs hôtels et il y a aussi des annulations.»

André Rossinot a souhaité une dernière fois alerter les syndicats «Nous appelons à la raison les organisations syndicales et surtout chaque conducteur individuellement, je demande à l’entreprise Transdev d’assurer un service minimum plus étendu afin de ne pas pénaliser la famille et les enfants pour cette fête».

Le maire de Nancy a également rencontré le préfet de Meurthe-et-Moselle Raphael Bartolt jeudi et vendredi pour la gestion complexe de ce week-end pour la circulation. Dès ce vendredi après-midi, une cellule de crise va être mise en place en lien avec la préfecture et la police nationale et municipale, pour l’accessibilité et les stationnements appuyés par une offre maximale. Ainsi, les parkings relais de la ligne 1 seront accessibles à tous, celui du parc des expositions sera ouvert samedi et dimanche avec un système de navette pour gagner le centre-ville. Le parking du stade Marcel Picot et  l’Université de Lorraine mettront à disposition leurs aires de stationnement, tandis que préfet veut faire ouvrir celles de la cité administrative. 

«On ne se laissera pas gâcher la fête, on va la faire différemment, personne ne nous prendra notre fête» a conclu le maire de Nancy.