Grand Nancy : Relookage en vue pour le tram

GRAND NANCY. La ligne 1 reliant l'arrêt Mouzimpré à Essey-lès-Nancy au CHU Brabois de Vandoeuvre-lès-Nancy entre dans une deuxième phase de ses grandes révisions. Modernisation de l'information voyageurs, éclairages, sièges, les opérations se dérouleront jusqu'au printemps 2015...

tram.ligne1

Après de lourdes révisions mécaniques engagées depuis juillet 2012 (aujourd'hui achevées) et réalisées par le constructeur Bombardier (notre article du 30 octobre 2012), les 25 trams du Grand Nancy passeront à compter du 22 octobre prochain entre les mains expertes de la société Arterail pour une autre série de révisions des dessus de caisse nécessaires à la poursuite de mise en service du tram jusqu'en 2020-2022 selon les recommandations de l'État. Ainsi, « tous les organes techniques seront observés, la caisse, les perches, la climatisation et le fonctionnement des portes avec une opération importante de modernisation à commencer par la reprise des sièges, en passant par le choix d'une information dynamique modernisée et une reprise sur l'éclairage » évoquait une nouvelle fois au cours d'une conférence de presse, Walter MENIA, Directeur général adjoint à la Communauté Urbaine du Grand Nancy. Ces grandes révisions permettront également une reprise des sols qui était dégradée, l'insonorisation de la cabine de conduite du chauffeur, le traitement du bruit dans le véhicule y compris celles des coffres (au-dessus des fenêtres) qui tremblaient lors de la circulation du tram... La société Arterail dispose désormais d'un délai de 20 à 24 mois pour faire l'ensemble de l'opération. « L'objectif est qu'un véhicule soit complètement terminé pour le 15 décembre » indique Walter Menia précisant qu'« au printemps 2015 la totalité du parc aura été traitée ». En terme financier, l'opération coûtera 14 M€ HT pour les deux phases avec une subvention exceptionnelle de l'État chiffrée à 4 M€ s pour un coût global estimé entre 400 000 € à 450 000 € HT pour chaque véhicule.

Le tram valeur sûre du réseau de transport jusqu'en 2020/2022 et réajustements du nouveau réseau Stan

Si la poursuite de la mise en service du tram au moins jusqu'à 2020/2022 fait toujours grincer quelques dents, la communauté urbaine avance des arguments implacables à commencer par sa rentabilité le coût d'un voyageur à chaque montée pour la collectivité sur la ligne 1 s'élève à 0,49 centime seulement alors que lorsqu'un client monte dans la ligne 2 à 4 son coût avoisine les 2 euros, dans les lignes 5  à 9 les coûts sont de de 5 € et dans les lignes de proximité la note est encore plus salée avec un coût de 25 €.

Autre point mis en relief par la Communauté Urbaine, la bonne fréquentation de la ligne 1, en 2012, le tram a transporté à lui tout seul 41.000 voyageurs par jour avec par jour de pointe jusqu'à 45 000 voyageurs sur les 110 000 voyageurs que comptent le réseau. Une fréquentation si forte qu'elle pouvait néanmoins expliquer « certains phénomènes de saturation et des difficultés d'accès au tram à partir des stations Gérard Barrois ou encore place de la division de fer », car « la structure de l'ancien réseau invitait les habitants à se rabattre systématiquement sur la ligne 1 pour rejoindre le centre de l'agglomération occasionnant un certain nombre de difficultés », des problèmes que la CUGN a voulu corriger lors du basculement du réseau afin de redonner de la souplesse aux flux du tram.

Sur le terrain, le basculement s'est traduit la première semaine avec une baisse de fréquentation de 10 % de la ligne 1, « la ligne est devenue moins sollicitée donc plus régulière » résume Gaëlle Futol, directrice du service transport/mobilité à la CUGN, confrontée à une autre réalité « les 4000 voyageurs du tram se sont portés sur le réseau bus »  surchargeant notamment les lignes 5 et 9 et provoquant des retards en série. Le Grand Nancy a donc demandé à Transdev, l'opérateur de redéfinir de nouveaux temps de parcours pour établir de nouvelles fiches horaires qui tiennent compte de la réalité de la fréquentation. Première mesure, le doublement de certains autobus en heure de pointe voire la mise en place de bus articulés du moins si la configuration de la route le permet...

Quel est l'avenir du Tram ? Le Grand Nancy conformément aux recommandations du Conseil Général de l'Environnement et du Développement Durable a lancé le recrutement d'un bureau d'études afin de proposer l'échéance du tram vers 2020/2022. Le diagnostic de l'étude sera livré début 2014.