Grand Nancy : Incendie à Maxéville (54), la piste criminelle envisagée

Grand Nancy. Dégâts matériels considérables pour « T.O.T.E.M », la compagnie « Materia Prima » et « Là être ici », des centaines d'archives ont été brulées dans un incendie qui s'est déclaré à Maxéville dans un bâtiment d'habitation mis à disposition des artistes par la municipalité. L'incendie pourrait être criminel.

pompiers

Les faits se sont déroulés au 135 rue des Brasseries à Maxéville dans la nuit de jeudi à vendredi vers 4 heures du matin. Les sapeurs-pompiers de Nancy ont été alertés pour un feu qui s'est déclaré dans les combles d'une maison d'habitation mise à disposition des artistes par la municipalité de Maxéville. Les moyens engagés ont été importants et ont permis aux sapeurs-pompiers de mettre fin à l'incendie. Si l'évènement n'a pas engendré de blessé, l'édifice étant inhabitable, cinq personnes ont dû être relogées. Sur le plan matériel, les dégâts sont considérables, les lieux abritaient une vingtaine d'années d’archives de carnets de notes alors que les compagnies nancéiennes étaient en pleine préparation du festival Souterrain.

Deux départs de feu sur le site

Sur le site, l'expert de l'assurance aurait détecté dans la journée de vendredi deux départs de feu qui indiqueraient l'hypothèse d'un l'incendie criminel, a-t-on appris, de source policière. Une thèse qui devra encore être confirmée par l'expertise d'un expert judiciaire. Si l'affaire criminelle est confirmée, la brigade criminelle de Nancy devrait reprendre l'enquête aujourd'hui confiée au Groupe d'Appui Judiciaire (GAJ) de Nancy.

 

Évaluer cet élément
(1 Vote)