Grand Nancy : débat animé autour des transports en commun et du budget

Hier, les élus du Grand Nancy s’étaient donné rendez-vous pour un conseil communautaire chargé. Rapport de situation du développement durable, mais surtout débat d’orientation budgétaire 2013 et présentation du nouveau réseau de transport en commun étaient au programme.

 conseilcommunautaire
Conseil communautaire du Grand Nancy vendredi  8 janvier 2013 -crédit photo ici-c-nancy.fr

Pour lancer ce conseil communautaire, c’est le rapport de situation 2012 du développement durable qui fut d’abord présenté. Jean-François Husson, 2e Vice-Président du Grand Nancy, a rappelé l’ensemble des actions réalisées par le Grand Nancy en faveur du développement durable, notamment la réalisation du réseau de chauffage urbain entre la place Maginot et la faculté de droit et a par ailleurs insisté sur l’engagement du Grand Nancy à posséder une flotte de 100 % d’autobus propres, roulant eu Gaz naturel, en 2014. Pour ce deuxième rapport de situation, Jean-François Husson s’est montré ravi de l’augmentation de l’utilisation des vélos en libre service (Vélo’Stan), et de la hausse de fréquentation du réseau Stan en 2012, qui a augmenté de 12 %. 

Le budget 2013 fait débat

L’ensemble des élus s’est ensuite penché sur le débat d’orientation budgétaire 2013 (DOB). André Rossinot s’est montré inquiet quant à la baisse des dotations de l’État vis-à-vis des collectivités locales et donc des communautés urbaines : « ce sera une perte de 5 millions d’euros à échéance 2015 ».  Malgré cela, le président du Grand Nancy s’est voulu rassurant en ce qui concerne les finances de la CUGN, qui possède une capacité de désendettement en dessous de 10 ans et qui a vu son épargne brute augmentée de 40 %. Pour l’année 2013, 200 millions d’euros seront investis dont 160 par le Grand Nancy, le reste faisant l’objet de subventions. Pierre Boileau, rapporteur du projet, a détaillé les grandes lignes des investissements : poursuite de la rénovation du centre-ville (Nancy Grand Cœur), continuité de la politique de déplacements (nouveau réseau de transport en commun, alternatives à l’automobile), aides au développement économique entre autres. Dans l'opposition, les réactions ne se sont pas fait attendre, Pierre Jacquemin (maire de Villers-lès-Nancy), ne mâchait pas ses mots quant à la présentation du nouveau budget : « vous pervertissez tous les termes employés », évoquant la hausse du prix de l’eau et du versement transports pour les entreprises. « C’est le copié-collé de celui de l’année dernière » a ajouté l’élu PS au sujet du DOB. 

La majorité par l’intermédiaire de Laurent Hénart n’hésitait pas à dénoncer les propos «infondés» de Pascal Jacquemin et pointait du doigt la politique de l’État vis-à-vis des collectivités locales, rappelant par la même occasion le désengagement de François Hollande, au sujet du maintien des dotations aux collectivités locales. À son tour, Jean-François Husson prenait la parole et poursuivait la réflexion de l’adjoint au maire de Nancy, évoquant une « mise à la diète ». Dans une ambiance houleuse, mais cordiale, Mathieu Klein (représentant de Chaynesse Khirouni, députée de la 1ère circonscription de Meurthe-et-Moselle, absente) demandait à la majorité d’assumer ses « choix politiques » tout en mettant en avant « une situation pas si terrifiante que cela ».

Le contournement de Malzéville au cœur de la polémique

C’est Pierre Jacquemin qui lançait un pavé dans la mare en évoquant le contournement de Malzéville, promis, mais non terminé. « Malzéville se sent oublié dans l’affaire », évoqua Jean-Pierre Franoux, maire de la commune, qui attend avec impatience une réduction du trafic au sein de son centre-ville. De son côté, Gérard Royer (maire de Pulnoy) souhaite des précisions et des moyens financiers pour la déviation du centre de Malzéville alors que André Rossinot n’a pu s’engager sur la réalisation de la dernière tranche du contournement. Ce dernier évoquant les dotations moins importantes de l’État qui plombent les finances du Grand Nancy. 

Le projet « Stan 2013 » adopté

Avec la mise en place de la ligne 2 dès la rentrée prochaine, il convenait de mettre sur pied un nouveau réseau de transport en commun efficace prenant en compte les différents réseaux (urbain, suburbain et départemental). Christian Parra, délégué à politique des transports a jugé nécessaire de rappeler l’étendue de la concertation (200 heures au total) avec 100 demandes différentes formulées. Dès le 24 août 2013, le nouveau réseau sera lancé : 4 lignes dites « structurantes » (1, 2, 3 et 4) quadrilleront le territoire du Grand Nancy et 5 lignes « principales » (5, 6, 7, 8 et 9) auront pour but de relier les principaux quartiers. Les habitants de ces lignes disposeront d’un bus toutes les 15 minutes les samedis après-midi, chose nouvelle et demandée. Des lignes de rocade (10 et 15) et 4 lignes de maillage (11, 12, 13 et 14)  complètent le nouveau dispositif. De nombreuses expérimentations vont être lancées, à savoir un Mobistan Ouest ou encore un P’tit Stan de Maxéville (lancé dès le mois prochain). Des navettes express seront aussi expérimentées, les 2 partant du CHU de Brabois, qui relieront Fléville et Heillecourt par l’autoroute avec des autocars (qui seront loués dans un premier temps) en heures de pointe. Un service de taxis, sera lui aussi testé pour les personnes les plus vulnérables. Autre dispositif, qui sera mis en place à titre expérimental dans un premier temps, l’extension des horaires des lignes 1 et 2 jusque 2h30, chaque jeudi, vendredi et samedi soir. Une desserte des cinémas de Ludres, le mercredi, samedi et dimanche soir et de l’espace Chaudeau (tarification combinée avec le billet du spectacle à l’étude) seront testées.

Si l’ensemble des expérimentations se concrétise, cela représentera un coût supplémentaire de 1 150 €. De plus, 1 Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) et 2 autobus supplémentaires seront acquis par la CUGN. 2 autocars en plus, si les lignes express connaissent un réel succès.

Au cœur des débats, la ligne 3 (Seichamps – Laxou Provinces) initialement prévue pour passer au centre de Vandoeuvre est finalement détournée. Pascal Jacquemin et Stéphane Hablot (maire PS de Vandoeuvre) ont dénoncé l’absence de site propre au niveau du boulevard de l’Europe. Les 2 élus ont par ailleurs demandé de laisser le temps aux dessertes expérimentales de se faire connaitre du public et d’opérer des modifications, si le besoin des habitants, s’en faire sentir. De nouveaux parkings-relais seront créés, une convention a été signée avec la société Auchan pour la mise en place d'un parking-relais sur le site de son hypermarché de Laxou Sapinière. D'autres verront le jour, notamment à Seichamps et Laneuveville.

Le public pourra découvrir le nouveau réseau dès le 24 août prochain, jour de lancement de la ligne 2. À noter que les nouveaux bus à haut niveau de service seront présentés au public en avril prochain.

Évaluer cet élément
(0 Votes)