Vidéo. Stop à l'insécurité et aux incivilités : le témoignage choc d'un agent de la DIR Est

SÉCURITÉ. Face à la recrudescence des comportements dangereux de certains usagers envers les agents des routes, la préfecture de Meurthe-et-Moselle et la direction interdépartementale des routes Est misent sur la sensibilisation à travers une campagne d'information, mais aussi sur l'élaboration d'un protocole interservices pour lutter contre le phénomène. 

lentille camera ICNLe témoignage de Pierre-Luc PAUL, Agent d'exploitation principal au Centre d'exploitation et d'intervention de Lunéville (DIR Est). 

Chaque jour, au bord des routes, les personnels de la DIR Est sont confrontés à des incivilités lors de chantiers ou d’interventions sur le réseau routier ou pire à des comportements à haut risque de conducteurs mettant parfois en péril leur vie. Une nouvelle campagne de communication vise à sensibiliser les usagers de la route en diffusant des témoignages d'agents des DIR chargés d'une mission d’utilité publique, de protection, mise en sécurité des usagers de la route. "Vous me balancez les pires insultes... Vous me foncez dessus... Vous me faites un doigt d’honneur, c’est comme ça que vous me dites merci ?", interrogent les affiches assorties de portraits de femmes et hommes employés par la DIR Est. Une campagne qui s'illustre aussi par des images d'engins d'intervention détruits lors de collisions sur les axes routiers. Au centre d'exploitation et d'intervention de la DIR Est Fléville, deux engins d'intervention stationnés dans un entrepôt portent encore les stigmates d'accidents graves suite à des collisions par des camions, l'un sur l'A31 lors de la nuit de mardi 10 à mercredi 11 mai et l'autre sur la RN57 dans le sens Nancy/Epinal à hauteur de la commune de Bayon le 16 mai 2022. 

Entre désappointement et gravité, Pierre-Luc Paul, agent à la DIR Est, déplore l'ampleur des faits avec "des usagers toujours plus pressés" et prêts à faire encourir de vrais risques. "Les usagers, on met notre vie entre leurs mains. J'ai une petite fille, j'ai envie de la voir le soir, donc effectivement les usagers doivent prendre conscience de la responsabilité qu'ils ont derrière le volant", estime-t-il. "On est déçus du manque de considération à notre encontre", ajoute-t-il. Et de réclamer, aux services de l'État des sanctions lorsque de faits graves sont commis car "à un moment donné la sensibilisation ne fonctionne plus, on arrive au bout". 

Un protocole interservices pour apporter davantage de sécurité aux agents

"Cette réalité ne doit pas être banalisée" a appelé Anne Carli, directrice de cabinet du préfet et cheffe de projet sécurité routière lors d'une conférence de presse vendredi sur le site de la DIR Est à Fléville-devant-Nancy. "La route n'est absolument pas un jeu, on constate trop de comportements routiers dangereux, trop d'inattention sur les routes qui aboutissent à des accidents dangereux voire mortels" . D'après la préfecture, 29 décès en Meurthe-et-Moselle ont été constatés à ce jour sur les routes, un taux qui n'avait pas été atteint depuis 2017. Autres chiffres, celui du taux de rétention de permis de conduire en hausse de 12 % comparé à l'an dernier.

Pour faire face aux incivilités et comportements dangereux à l'encontre des agents, Anne Carli, a évoqué la mise en place prochaine d'un protocole interservices en coordination avec la DIR Est. Ce document devra permettre d’améliorer la coordination entre différents intervenants, parmi eux les forces de sécurité, la gendarmerie, la CRS, la police nationale et potentiellement le parquet pour une réponse pénale. "L'objectif qu'on se donne c'est la signature d'un protocole d'ici la fin de l'année ou au plus tard au premier trimestre 2023" a-t-elle indiqué. "Aucune incivilité, aucune mise en danger ne sera tolérée, rien de tout ça n'est normal. Vous pouvez compter sur nous" a conclu la directrice de cabinet du préfet rappelant que les menaces, les outrages et les violences commises à l'encontre de ces agents sont passibles d'amendes voire de condamnations. 

En Meurthe-et-Moselle, la DIR Est se compose de quatre centres d’entretien et d’intervention (Champigneulles, Fléville-devant-Nancy, Villers-la-Montagne et Lunéville) qui assurent la gestion de 310 km de routes.