Chauffage, éclairage public... La Métropole du Grand Nancy présente son plan de sobriété et de solidarité

La piscine Michel Bertrand à Vandoeuvre-lès-Nancy / photo ici-c-nancy.fr La piscine Michel Bertrand à Vandoeuvre-lès-Nancy / photo ici-c-nancy.fr
La Métropole du Grand Nancy a présenté en Conseil métropolitain du 29 septembre 2022, un plan de sobriété et de solidarité pour faire face à l'envolée des prix de l'énergie. La collectivité vise à court terme la réduction de 10 % de la consommation d'énergie sur l'ensemble de ses équipements publics.

Dans le cadre des appels à la sobriété énergétique et face à l'envolée des tarifs, les collectivités locales multiplient les actions afin de réaliser des économies et maîtriser ses dépenses. La Métropole du Grand Nancy a présenté, elle aussi, un ensemble de mesures lors du dernier conseil métropolitain du jeudi 29 septembre 2022 en réaction à l'évolution des dépenses métropolitaines d’électricité et de gaz qui s’annonce spectaculaire pour l’année 2023 : +316 % pour l’électricité et +244 % pour le gaz par rapport à 2022.

La métropole prévoit ainsi l'abaissement du chauffage et de l'éclairage public. Pour les piscines, la température de l'eau et de l'air va être diminuée d'un degré Celsius. Pour les gymnases et grands équipements sportifs ainsi que l’ensemble des bâtiments métropolitain, la baisse de la température atteindra les deux degré Celsius.

Concernant l'éclairage, la métropole du Grand Nancy vise sur son territoire les 100 % leds en 2025. En attendant, les mesures d'économie seront portées sur l'abaissement généralisé de l’éclairage public de l'ordre de 50 % dès 22h et jusqu’à 6h en ouvrant la possibilité d’aller plus loin pour les communes qui le souhaitent. La Métropole a évoqué son intention d'engager une réflexion avec les communes pour l’extinction complète de l’éclairage en cœur de nuit. L'extinction de l'éclairage la nuit sur les écrans publicitaires des abribus est quant à elle prévue par la collectivité.

Autre mesure de la métropole, la lutte contre la précarité énergétique par un accès élargi et facilité au Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL) Énergie, mais aussi par le déploiement d'un accompagnement renforcé des ménages autour d'ateliers sur la consommation d’énergie et de bilan diagnostic énergétique gratuit.