Vidéo. Journal des municipales #12 : ATMO Grand Est " la pollution coûte 360 millions par an au Grand Nancy"

Sur les réseaux sociaux, une publication relative à « une Atmo Grand Est a souhaité apporter une expertise aux candidats aux municipales à travers un site internet dédié. 

Atmo Grand Est, qui surveille la qualité de l’air dans la région a souhaité apporter son aide aux candidats aux prochaines municipales en leur donnant à travers un travers un site dédié (www.candidatsmunicipales2020.atmo-grandest.eu) des éléments de compréhension et des données spécifiques pour les aider à prendre les bonnes décisions. Un site aussi pour renforcer l’idée qu’il est urgent d’agir, la pollution de l’air étant la deuxième cause de mortalité en France après le tabac et avant l’alcool.  

Selon le site dédié d’Atmo Grand Est, dans la Métropole du Grand Nancy l’émission de gaz à effet de serre est de 5.9 teq* C02 par habitant, moins que Reims et Strasbourg, mais toujours néfaste pour la santé. L’agglomération nancéienne a connu en 2019, 10 journées de procédure préfectorale d’information et recommandations, et/ou procédure d’alerte pour la qualité de l’air et 12 jours de canicule. Si la pollution atmosphérique a un impact sur la santé, elle a aussi un coût pour la collectivité, agir pour améliorer la qualité de l’air permettrait aussi de faire des économies et de financer d’autres projets. Alors quels leviers pour améliorer la qualité de l’air ? Les données d’Atmo Grand Est relèvent que le chauffage au bois et le transport routier sont deux facteurs importants de pollution...

=> A voir ci-dessus notre interview de David Rozenfarb, responsable communication d’ATMO Grand Est qui nous parle de la pollution atmosphérique dans le Grand Nancy et les solutions pour améliorer la qualité de l’air.