Les aménagements du ruisseau du Grémillon à Pulnoy sont achevés

Michelle Piccoli (Maire de Pulnoy) et Bertrand Kling (vice-président de la Métropole en charge de la prévention des inondations) à l'étang de la Masserine à Pulnoy / photo ICN.fr Michelle Piccoli (Maire de Pulnoy) et Bertrand Kling (vice-président de la Métropole en charge de la prévention des inondations) à l'étang de la Masserine à Pulnoy / photo ICN.fr
Contre les inondations, le ruisseau du Grémillon traversant quatre communes du Grand Nancy a bénéficié d'une série d'aménagements à Essey-lès-Nancy et à Pulnoy. Le chantier est désormais terminé. 

Des caves inondées, des dégâts matériels, les habitants de l’Est de l’agglomération nancéienne se souviennent encore des orages exceptionnels du 21 mai 2012. Deux orages successifs qui avaient engendré par leur intensité des inondations provoquant des débordements atteignant plus d’un mètre. Un mauvais souvenir qui a inspiré un large projet de réaménagement sur les communes de Essey-lès-Nancy et de Pulnoy avec pour but de domestiquer le ruisseau du Grémillon, un affluent de la Meurthe de 6 kilomètres, traversant les communes de Pulnoy, Seichamps, Essey-lès-Nancy et Saint-Max. Un programme de travaux mis en œuvre à Essey-lès-Nancy et à Punoy par la Métropole du Grand Nancy pour un budget de 4 M€, pris en charge par la Métropole du Grand Nancy, l’Agence de l’eau Rhin-Meuse et la Région Grand-Est. Pour faire face aux débordements récurrents du ruisseau lors des forts orages, ces communes ont profité d’un aménagement du cours d’eau du Grémillon afin de lutter contre les phénomènes d’érosion et de sapement des berges et améliorer la qualité de l’eau afin de favoriser le développement de la biodiversité.

Amnagement Masserine

La renaturation du Grémillon au val de la Masserine à Pulnoy

Un peu plus de deux ans après le lancement des travaux et un certain retard lié à la sécheresse estivale, le chantier s’est achevé à Pulnoy. Les travaux se sont basés sur la création d’un ouvrage de rétention des crues de 2800 m3 à proximité du collège Edmond de Goncourt de Pulnoy, le réaménagement du plan d’eau de la Masserine avec des berges en pente douce pour augmenter la capacité de rétention en cas de crue, la création de deux pontons en bois sur pilotis, de passerelles en bois pour franchir le ruisseau, la renaturation de l’ensemble du linéaire du cours d’eau à Pulnoy ou encore la mise en place de gradins d’observations. 

Sur le plan d’eau de la Masserine, l’ouvrage de vidange a été remplacé permettant de maintenir le volume dans le plan d’eau tout en assurant une vidange par le fond et non plus par le haut. 

La végétation arbustive dense qui masquait les perspectives a été débrouissallée pour laisser place à une végétation compatible à la biodiversité. En parallèle ont été replantés des arbres feuillus et des conifères. Parmi ces arbres du saule ou du frêne choisis pour leur capacité d’adaptation en lieu humide ou semi humide, mais aussi de nombreuses plantes aquatiques tout au long du cours d’eau. Les travaux du Grémillon ont permis en outre de favoriser la biodiversité locale en favorisant un environnement plus adapté aux grenouilles, canards et petits poissons.

Un lieu de vie et de promenade que la maire de Pulnoy, Michelle Piccoli, entend dynamiser, au delà des boulodromes, les pontons créés il y a quelques mois dans le cadre des travaux de renaturation profitent déjà à accueillir des animations auxquels sont conviés les grands Nancéiens comme avec « un soir sur le ponton » proposant des concerts en plein air avec vue sur le plan d’eau...