Vidéo. Nouvelle étape pour le CHRU Nancy déclaré « priorité nationale »

Bonne nouvelle pour le CHRU de Nancy qui a été déclaré « priorité nationale » par Agnès Buzyn, ministre de la Santé. Le nouveau schéma sera examiné par le COPERMO le 30 janvier prochain.

 

Nouvelle étape importante pour le CHRU de Nancy dont la modernisation a été déclarée comme priorité nationale par la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Cette dernière a annoncé la bonne nouvelle dans une lettre adressée au président du conseil de surveillance du CHRU Laurent Hénart. Une décision qui salue « la dynamique courageuse de transformation portée par l’établissement » selon la Ministre. Conséquence directe pour l’ensemble hospitalier, son nouveau schéma directeur immobilier sera examiné par le COPERMO (Comité interministériel de la performance et de la modernisation) lors de la séance du 28 janvier 2020 qui se prononcera sur l’éligibilité à un soutien financier de l’état tout en sachant qu’à « chaque fois qu’un dossier est examiné par le COPERMO, il est éligible au soutien financier de l’Etat » souligne avec optimisme Laurent Hénart. De plus, l’ensemble hospitalier du Grand Nancy fera selon Agnès Buzyn « l’objet d’une attention particulière dans le cadre des mesures » investir pour l’hôpital » pour lesquelles le gouvernement va débloqué 1,5 milliard d’Euros. 

Le projet présenté au COPERMO en janvier prochain, d'un coût total d'environ 510 millions d'Euros, consistera à un regroupement du plateau technique et des activités sur le site de Brabois dans de nouveaux bâtiments avec malgré tout un maintien des soins de consultation en centre-ville sur le site de l’hôpital central. Un site de Brabois qui accueillera également la maternité et le centre Emile Gallé après l’effacement de la grande barre, bâtiment historique visible de l’autoroute et dont la disparition offrira de nouvelles perspectives notamment en termes de mobilités au site de Brabois et de son voisin le campus Santé. 

Cette nouvelle organisation devrait permettre de faire des économies et donc de faire des investissements, mais aussi de suivre l’évolution de la médecine et de penser différemment les soins à la personne ce qui permettra aussi de baisser le nombre de lits et de réduire le personnel.

=> En vidéo les explications de Laurent Hénart, Bernard Dupont, Directeur Général du CHRU de Nancy et du professeur Christian Rabaud, président de la Commission Médicale d’Etablissement (CME) du CHRU de Nancy