Spécial législatives 2017 : cinq questions à Eric Dammame (candidat animaliste)

Législatives 2017- A quelques jours du premier tour des élections législatives, nous avons posé cinq questions communes aux candidats de la première et deuxième circonscription de Meurthe-et-Moselle. Nous poursuivons avec Eric Dammame, candidat animaliste dans la 1ère circonscription de Meurthe-et-Moselle (Nancy-Est, Nancy-Nord, Nancy-Sud, Malzéville, Saint-Max, Seichamps).
EDemmame
 
Présentation

J’ai 33 ans et incarne le renouveau politique souhaité par les citoyens. Père d’une fille de 5 ans et chef de service informatique pour le Ministère de l’Intérieur, je suis sensible aux problématiques écologiques et animalistes. Je suis candidat pour le MHAN dans la 1re circonscription de Meurthe-et-Moselle et propose un programme touchant à l’ensemble des thématiques sociétales.

Sur le plan national, quelles sont les idées que vous comptez défendre?

Chaque député, s’il représente l’ensemble des citoyens de sa circonscription, peut s’emparer d’un sujet prioritaire et rédiger des propositions de loi ou établir un rapport parlementaire en vue d’éclairer ses pairs et les citoyens sur une thématique particulière (les mouvements sectaires, l’emploi dans un secteur particulier, les énergies renouvelables, etc...). Pour ce qui me concerne, le premier chantier dans lequel je m’investirai sera l’éthique animale, c’est-à-dire le questionnement sur notre rapport aux animaux.

Quel est votre programme pour votre circonscription ?

Mon programme se trouve sur le site www.ericdamamme.fr et touche aux thématiques suivantes : Environnement, Fiscalité et Emploi, Dépenses publiques, Social et Pouvoir d’achat, Éducation et famille, Immigration, Culture, et Sécurité. Le fil conducteur de ce programme est la bienveillance.

Quelles sont vos propositions pour la moralisation de la vie politique ?

Sans tomber dans l’excès de la suspicion généralisée, les citoyens attendent de leurs représentants une exemplarité sans faille. Des mesures doivent être prises en ce sens, telles que l’obligation pour tout candidat d’avoir un casier judiciaire vierge (comme c’est le cas pour postuler à un emploi dans la fonction publique), et l’encadrement strict de l’utilisation de la réserve parlementaire avec notamment publication mensuelle des sommes affectées.

Quel est votre regard sur les premiers pas d’Emmanuel Macron et de son Premier ministre Édouard Philippe ?

Emmanuel Macron a suscité l’espoir chez de nombreux citoyens et incarne la recomposition du paysage politique français. Il a levé haut la barre de l’exigence dans une majorité de domaines, et c’est sur ce point qu’il sera jugé. Ainsi, bien qu’il n’y ait pas eu de faux pas durant ces quelques semaines de mandat, je reste prudent et ne manquerai pas de relever les contradictions constatées entre les promesses et leur absence de réalisation. De manière plus générale, la thématique animale a été absente du débat politique et particulièrement dans le camp En Marche ! J’attends une vraie amélioration dans ce domaine.

Les 6 circonscriptions de Meurthe-et-Moselle regroupent les cantons suivants... Nancy-Est, Nancy-Nord, Nancy-Sud, Malzéville, Saint-Max, Seichamps (1re circonscription) ; Jarville-la-Malgrange, Laxou, Nancy-Ouest, Vandœuvre-lès-Nancy-Est, Vandœuvre-lès-Nancy-Ouest (2E circonscription) ; Audun-le-Roman, Briey, Herserange, Longuyon, Longwy, Mont-Saint-Martin, Villerupt (3e circonscription) ; Arracourt, Baccarat, Badonviller, Bayon, Blâmont, Cirey-sur-Vezouze, Gerbéviller, Lunéville-Nord, Lunéville-Sud, Saint-Nicolas-de-Port, Tomblaine (4e circonscription) ; Colombey-les-Belles, Domèvre-en-Haye, Haroué, Neuves-Maisons, Thiaucourt-Regniéville (sauf communes d'Arnaville, Bayonville-sur-Mad et Vandelainville), Toul-Nord, Toul-Sud, Vézelise (5e circonscription) ; Chambley-Bussières, Conflans-en-Jarnisy, Dieulouard, Homécourt, Nomeny, Pompey, Pont-à-Mousson, communes d'Arnaville, Bayonville-sur-Mad, Vandelainville (issues du canton de Thiaucourt-Regniéville) (6e circonscription)