Législatives 2017 : Anne-Sophie Gavriloff suppléante de Mostafa Fourar

Nancy- Anne-Sophie Gavriloff, élue à la ville de Saint-Max sera la suppléante de Mostafa Fourar candidat aux élections législatives de juin prochain.

fourar-gavriloff

La campagne des législatives dans la première circonscription de Meurthe-et-Moselle est un vrai feuilleton surtout animé, pour l'instant, par Mostafa Fourar et Eric Pensalfini, le premier étant investi par l'UDI et LR au détriment du second. Nouveau rebondissement ce samedi matin avec l'annonce par Mostafa Fourar de l'identité de sa suppléante en la personne d'Anne-Sophie Gavriloff (LR), 2e adjointe du maire de Saint-Max Eric Pensalfini !

Selon Mostafa Fourar, ce choix n'a pas été pris dans le contexte actuel de discorde « ça fait un an que j'ai choisi Anne-Sophie Gavriloff, je suis son voisin au conseil métropolitain, j'ai pu apprécier la qualité de son travail » précise l'élu à la mairie de Nancy. Un choix guidé « par le sens de la fidélité » d'Anne-Sophie Gavriloff « engagée depuis 25 ans » mais aussi « par la recherche d'un équilibre territorial, Saint-Max, où elle est appréciée, étant la deuxième commune de la circonscription » sans oublier un équilibre politique « c'est un geste envers LR, une gageure pour les militants, ce n'est pas une utilité de façade, nous sommes complémentaires » souligne Mostafa Fourar.  

De son côté, Anne-Sophie Gavriloff se défend de toute trahison « j'ai parlé de cette éventualité à Eric Pensalfini il y a un an, à une époque où il n'était pas vraiment décidé à se présenter. » Celle qui fait de la politique « grâce à Gérard Léonard » se déclare « avant tout comme militante » ce qu'elle considère comme formateur comme ses activités de présidente de crèche ou encore son rôle de conseiller national au sein de l'association Femmes-Avenir, elle milite « pour que les femmes s'engagent davantage » et juge important le fait « de remonter les choses du terrain pour répondre aux problèmes des gens. » 

Mostafa Fourar a profité de l'occasion pour s'autoproclamer « le candidat de l'alternance » dans une circonscription dans laquelle selon lui « la députée sortante Chaynesse Khirouni n'a apporté aucune plus-value, elle a fait partie des frondeurs, en soutenant Hamon elle aura du mal à retourner à l'Assemblée nationale. » Mais selon l'adjoint de Laurent Hénart « nous devons être réunis pour gagner et donner un siège à la droite et au centre » un nouveau message en direction du maire de Saint-Max d'autant que Mostafa Fourra ne cache pas craindre une triangulaire avec un candidat Front National.