Nancy : les étudiants dentaires durcissent le ton

Nancy- Les étudiants dentaires ont bloqué la D674 ce mardi matin afin de sensibiliser la population sur leurs revendications, mais aussi pour dénoncer le silence de Marisol Touraine, ministre de la Santé.
greve-dentiste

Belle pagaille ce mardi matin aux portes sud du Grand Nancy avec près de dix kilomètres de bouchon et de nombreux retards au travail ou à l'école. Responsable de ces perturbations, les 150 étudiants dentaires qui ont coupé la D674 en direction de Nancy à hauteur de France 3 Lorraine, un blocage qui a duré près d'une heure et qui a donné des sueurs froides à la police nancéienne surprise par cette opération coup de poing. Dans les voitures à l'arrêt « pas de colère, les gens sont venus nous voir pour se tenir informés des raisons de notre mouvement » s'est réjoui Jad Masri, responsable communication de la contestation.

Depuis mi-janvier, les étudiants dentaires de toute la France sont en grève pour dénoncer une convention vieillissante qui laisse très peu de place à la prévention et empêche l'utilisation de techniques et produits innovants à cause de tarifs trop bas. Les négociations sur cette convention ayant échouées, un arbitre a été désigné dont les conclusions seront connues le 13 mars prochain, mais les étudiants et toute la profession ne se font pas trop d'illusion, l'arbitre choisi par l'État étant celui proposé par les caisses d'assurances maladies. Pour tenter d'expliquer leurs revendications et d'établir un vrai dialogue, les étudiants aimeraient rencontrer la ministre de la Santé Marisol Touraine, jusque là absente des débats et comptant sans doute sur un essoufflement du mouvement ou les prochaines échéances électorales...

Après bientôt deux mois de grève et une année d'étude perturbée, les étudiants dentaires comptent poursuivre le mouvement et ils entendent le prouver avec des opérations coups de poing comme le blocage de la D674 mardi matin ou encore celui du centre de soins Avenue Dr Heydenreich à Nancy mardi après-midi sans oublier la semaine dernière la neutralisation de deux radars automatiques. Prochaine démonstration de force, ce vendredi 3 mars à Paris pour une grande manifestation nationale rassemblant toute la profession. Mais les étudiants préviennent, cette manifestation ne sera pas un dernier baroud d'honneur, les opérations coups de poing devraient s'enchainer dans toute les villes hôtes de fac dentaire et donc à Nancy où les étudiants dentaires sont particulièrement actifs, mais aussi en colère. Après une entrevue avec Bernard Dupont, directeur du CHU Nancy mardi après-midi, ils ont appris que le ministère de la Santé ne relayait pas leurs préavis de grève auprès du CHU obligé de se tenir informé par l'intermédiaire du doyen de la fac dentaire...