décembre 14, 2018

Grand Nancy : vif succès pour la 1ère édition du Festival de l'Humour des Lycéens de Lorraine

GRAND NANCY. Six cents personnes se sont réunies le temps d’une soirée à la salle de spectacles Chaudeau à Ludres à l’occasion de la 1re édition du Festival de l’humour des lycéens. Une première édition couronnée de succès.

FestivalHumourNancy

Une salle Chaudeau remplie au trois quarts, une ambiance festive et des candidats préparés et conseillés par Julien Strelzyk, humoriste lorrain et parrain de cette première édition, pendant près de trois heures une dizaine de graines d’humoristes ont pris possession de la scène pour tenter de faire rire les spectateurs. Sélectionnés à la suite d’un casting, les lycéens ont fait le show sur des sujets qui les touchaient le plus, les professeurs, les parents, les soirées, les réseaux sociaux, les faits d’actualité voire les lycéens eux-mêmes, preuve d’une génération prête à manier l’autodérision. 

Les lycéens ont fait le show

Quatorze numéros, dix-sept candidats et une très large majorité de sketchs savoureux, sur scène, la plupart étaient à l’aise devant cette salle tout acquise à leur cause. Parmi les meilleures représentations, celle de Maxime Galichet du Lycée Fabert à Metz (57), vainqueur de cette première édition, un brin caustique, le jeune homme admettait sur les planches avoir peur de deux personnes dans la vie « (sa) mère et... (sa) mère en colère » mimant ses disputes avec elle avec beaucoup d’énergie et de talent. Le duo, Gael Blaison et Nicolas Masciocchi du lycée J.A. Margueritte à Verdun, a à leur tour réinventé la scène qui a servi de rencontre entre deux personnages dans un train. L’un des deux a alors interprété un voisin de voyage devenu (trop) envahissant avec beaucoup de justesse et de subtilité. Les deux compères ont décroché la deuxième place du podium.

Parmi les filles, c’est sans conteste, la jeune Manon Levieux du Lycée J.B Vatelot à Toul (54) qui a réussi à séduire le plus le public remportant une troisième place. Sur scène, vingt minutes durant, la lycéenne a abordé de nombreuses thématiques, ses parents, les professeurs, l’homosexualité, les sorties en discothèque, « il y a les gens qui vont en boite en couple, c’est comme si moi j’allais à la boulangerie avec ma baguette sous le bras. Vous désirez ? Ah non, merci j’ai tout ce qu’il me faut je regarde... ». Salves d’applaudissements, un public conquis, le challenge initié par l’Association pour la Vie Lycéenne (AVL) et par ses organisateurs Martin Lewandovski et Hugo Capelli s’impose comme une jolie réussite.

La soirée aura peut-être permis de révéler des humoristes en devenir, Maxime Galichet a en tout cas décroché suite à sa victoire, son entrée au théâtre de Ménilmontant à Paris pour se produire lors d’une grande soirée « découverte de talents », mais également d’assurer la première partie de Julien Strelzyk, lors de ses prochaines scènes en région.  

=> LES INTERVIEWS DU FESTIVAL À DÉCOUVRIR EN VIDÉO 


Vif succès pour le Festival de l'Humour des... par ici-c-nancy

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV