Log in

L'UFC-Que Choisir dénonce les dysfonctionnements de la Sécurité Sociale étudiante

  • Écrit par ICI-C-NANCY.fr
  • Publié dans Société
L'association UFC-Que Choisir dévoile ce jeudi, les résultats d’un appel à témoignage sur la sécurité sociale étudiante. Entre dysfonctionnements et mauvaise performance, l'association presse les pouvoirs publics d'adopter des réformes qui s'imposent.
calculatrice
photo d'illustration

Alors que les étudiants viennent d’effectuer leur rentrée, la FAGE, organisation étudiante, et l’UFC – Que Choisir, association de consommateurs, ont rendu publics ce jeudi les résultats jugés "lamentables" d’un appel à témoignage sur la sécurité sociale étudiante. Au total, 273 étudiants de toute la France ont livré sur internet leurs impressions de janvier à juin 2014 sur les prestations réelles de leur sécurité sociale et mutuelle. Les résultats dévoilés aujourd'hui pointent "la persistance des graves dysfonctionnements dans la gestion des mutuelles étudiantes, et lèvent le voile sur les méthodes de vente des mutuelles" estiment les associations. 

De nombreux retards...

Selon ces résultats, les étudiants témoignent de prestations "toujours aussi médiocres". Dans le détail, 38 % des témoignages reçus font état de retards dramatiques dans la délivrance de la carte Vitale (jusqu’à 3 ans d’attente), quand 11 % décrivent un parcours du combattant pour faire enregistrer le choix de leur médecin traitant, sans lequel les remboursements perçus sont largement minorés (pour une consultation d’un généraliste par exemple, 5,90 € au lieu de 15,10 €). Face à ces dysfonctionnements, les étudiants sont esseulés, puisque pour 40 % d’entre eux, il s’est avéré impossible d’obtenir une réponse de la part de leur mutuelle (notamment par téléphone, 34 %, et en agence, 13 %) explique l'UFC-Que Choisir. Conséquence de cette gestion défaillante, 65 % des témoignages pointent des difficultés et retards de remboursements, qui se répercutent sur l’accès aux soins des étudiants. Alors que 17,4 % d’entre eux déclarent renoncer à se soigner. L'association de consommateur tire donc la sonnette d'alarme et qualifie ces observations de "dommageable pour la santé et le budget des étudiants". 

Face à la mauvaise performance des mutuelles étudiantes dans leur gestion de la sécurité sociale, la FAGE et l’UFC – Que Choisir exhortent le Législateur d’examiner dans les plus brefs délais la proposition de loi sénatoriale visant à rapatrier la gestion de la sécurité sociale étudiante auprès de l’assurance maladie, gage pour les associations "d’un service de meilleure qualité, plus lisible et à moindre coût". De même, les deux organisations exigent des pouvoirs publics à sanctuariser sans délai les campus vis-à-vis des intérêts marchands des mutuelles, en y interdisant la vente de leurs produits commerciaux.

 

L'UFC-Que Choisir dénonce les dysfonctionnements de la Sécurité Sociale étudiante.pdf by icicnancyfr