juin 18, 2019

Le Sénat rétablit la mention "fait maison" dans les restaurants

Le Sénat a rétabli la mention obligatoire « fait maison » ou « non fait maison » sur les menus des restaurants à l’occasion de l’étude en deuxième lecture du projet de loi sur la consommation de Benoît HAMON, ministre délégué chargé de l'Economie sociale et solidaire et de la Consommation.
faitmaison
Le Sénat rétablit la mention "fait maison" sur les menus des restaurants - photo DR

Sylvia Pinel, ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme, mardi 28 janvier au Sénat, dans le cadre du projet de loi Consommation deux dispositifs qui vont renforcer l'information des consommateurs sur l'origine des produits qu'ils consomment : l'inscription d'une mention « fait maison » obligatoire pour les plats concernés sur les cartes des restaurants, et la création d’indications géographiques pour les produits manufacturés.

Ces deux mesures ont été adoptées par les sénateurs en seconde lecture. Au total 177 sénateurs (la totalité de la gauche) ont voté pour cette disposition et 170, à droite, s'y sont opposés. Ces dispositions doivent à présent être confirmées en commission mixte paritaire dans les prochains jours, avant la promulgation de la loi en mars.

Ensuite la concertation menée avec les professionnels sur la mention « fait maison » sera ensuite poursuivie pour élaborer le décret d’application qui sera pris avant l’été .

La mention « fait maison » pour une transparence dans l'assiette

La mention « fait maison » devrait permettre aux clients des restaurants d’identifier facilement les plats entièrement cuisinés sur place à partir de produits bruts grâce à un logo simple et lisible dans un souci de transparence et d’information des consommateurs. L'objetif avec ses mentions est également "de valoriser les professionnels de la restauration engagés dans un travail de qualité et de créer un cercle vertueux" indique aujourd'hui le ministère de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme dans un communiqué.

Autre mesure, l’extension des indications géographiques aux produits manufacturés visant "à mieux informer les consommateurs sur la provenance des produits qu’ils achètent, et à valoriser nos produits manufacturés et nos savoir-faire, tout en les protégeant des risques de concurrence déloyale". "Une mesure, qui mettra en lumière un territoire à travers ses produits, contribuera au développement économique local et au maintien de nombreux emplois" explique encore la ministre.

À lire le témoignagne d'un restaurateur de Nancy : Le label « fait maison » pour contrer les restaurateurs servant des plats industriels ?

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV