avril 22, 2019

Tabac: le coup de gueule des buralistes contre l'Etat

INTERVIEW. Alors que le marché des cigarettes s'est effondré de -9,1% depuis le début de l'année et que le trafic s'installe. Les buralistes français se mobilisent à nouveau à travers cinq villes françaises. ICI-C-NANCY.FR a posé 3 questions à Norbert Chary, président de la Fédération des buralistes d'Alsace-Moselle, débitant de tabac d’Au metz (Moselle), à la frontière avec le Luxembourg.

tabacNancy.Metz.Epinal Image d'illustration

Les buralistes seront à nouveau dans la rue cette semaine, cinq manifestations de buralistes ont d'ores et déjà été programmées dans 5 grandes villes de France : à Paris le 22 mai, à Strasbourg et Lyon le 23 mai et pour finir à Lille le 27 mai et à Toulouse le 30 mai. Une mobilisation qui fait suite à la grande pétition des buralistes qui recense 4 millions de signatures, record de France et d'Europe selon les derniers chiffres de la confédération des buralistes pour laquelle les clients fumeurs comme non-fumeurs du réseau ont marqué leur volonté que cessent les hausses des prix du tabac, leur désaccord avec les mesures envisagées par Bruxelles (paquets génériques et suppression des linéaires) ainsi que « ras le bol » d'une insécurité devenue quotidienne. Norbert Chary, préseident de la Fédération des buralistes d'Alsace-Moselle nous parle de cette nouvelle mobilisation.

ICN. Quelles sont vos revendications ?

Norbert Chary : Nous demandons un moratoire sur les prix du tabac tant que ceux-ci ne seront pas équivalents dans chaque pays de l'Union européenne. D'autre part, nous dénonçons également les directives européennes qui veulent mettre des papiers génériques sur le tabac, mettre les paquets sur le comptoir... alors qu'actuellement il y a des photos-chocs et que ces photos-chocs là ne sont même pas appliquées dans tous les pays. L'Union européenne devrait légiférer dans ce sens-là et d'un autre côté la France va appliquer la libre circulation au tabac, toutes les quantités de tabac seront transportables (Ndlr : la Cour de justice de l'UE à Luxembourg va interdire à la France d'appliquer les articles 575 G et H du code général des impôts qui limitent les achats de tabac à l'étranger) et là il y a deux poids deux mesures !

ICN. Votre commerce est situé proche de la frontière luxembourgeoise, comment se manifeste ce manque à gagner ? La profession est-elle de plus en plus en danger ?

Norbert Chary : On voudrait faire disparaitre la profession qu'on ne s'y prendrait pas autrement ! Au premier plan cancer, le marché parallèle était à 3 % et maintenant il est entre 20 et 23 %. Cela veut dire qu'une cigarette sur 4 est vendue en dehors des bureaux de tabac. « Nos grands professeurs » se gargarisent d'une baisse de la consommation alors qu'il s'agit uniquement d'une baisse des ventes et d'un accroissement des ventes transfrontalières et de la contrebande.

ICN. Combien serez-vous à manifester à Strasbourg ?

Norbert Chary : Les buralistes sont mobilisés, on espère être de 1000 à 1500 ce jeudi. Le cortège de buralistes de l’est de la France battra le pavé à partir de 14 heures en direction du Parlement européen à Strasbourg.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV