novembre 18, 2019

Manuel Valls à Nancy : « La lutte contre le trafic d'armes est une priorité »

Manuel Valls était à Nancy et dans le Toulois vendredi pour remettre les insignes de la Légion d'honneur à Nicole FEIDT, maire de Toul . Le ministre a assuré huit rendez-vous avec les élus, représentants de l'ordre et avec les militants socialistes.

valls.nancy
Manuel Valls a rencontré la presse vendredi à la Préfecture de Meurthe-et-Moselle à Nancy © www.ici-c-nancy.fr

Le timing était donné, le ministre de l'Intérieur disposait d'un peu plus de sept heures pour assurer huit visites officielles à Nancy et dans le Toulois. Une visite qui débutait avec un déjeuner républicain présidé par le ministre puis par un contrôle interservices pilotée par la gendarmerie relatif à la lutte contre les atteintes aux biens au Péage de Gye. Le cortège enchainait avec une réunion avec des élus sur le thème de la sécurité en milieu rural sur la Commune d’Ochey ainsi qu'une visite aux policiers du commissariat de Toul. Ensuite, l'ex-maire d'Évry procédait à la remise des insignes de la Légion d’honneur à Mme Nicole FEIDT, maire de Toul. Manuel Valls achevait ses visites avec la rencontre des jeunes sapeurs pompiers volontaires du centre de secours de Neuves-Maison et d'un meeting à Neuves-Maisons avec les militants socialistes.

Les ZSP. « Nous aurons l'occasion de faire un bilan », a déclaré le ministre de l'Intérieur notant « une impatience » des citoyens « face à l'augmentation des violences aux personnes depuis des années, des cambriolages depuis 4 ans ». Manuel Valls n'a pas manqué de rappeler que les effectifs dans la police avaient été revus à la baisse lors du précédent gouvernement considérant que la France avait vécu « une véritable saignée dans la police et la gendarmerie avec 10 000 postes supprimés en 5 ans ». Le ministre a confirmé que « les 3 000 postes liés aux départs dans la retraite et dans la police et gendarmerie seront remplacés ». « Nous allons en plus créer tout au long du quinquennat 500 postes. Il faut que ces zones de sécurité prioritaire permettent une meilleure coordination grâce à un engagement, on en parlait avec les élus... »

Mariage pour tous. Vendredi, une vingtaine d'opposants au mariage pour tous étaient mobilisés et se sont fait entendre au passage du cortège du ministre. Face à la presse, le ministre a déclaré en préfecture de Nancy que « les opposants au mariage pour tous par leurs actions ne changent pas ma détermination d'aller rencontrer les élus, décorer Nicole FEIDT, de rencontrer les gendarmes, les policiers » rappelant que « le ministre ne peut pas être entravé dans ses actions et puis ils sont peu nombreux reconnaissons le » a ironisé Manuel Valls. « Le texte a été voté à l'Assemblée nationale », c'est un « moment important pour le pays ». En attendant que le Conseil constitutionnel se prononce, le ministre a rappelé avec la plus grande fermeté dans les murs de la préfecture de Nancy  qu’« ici comme ailleurs nous sommes en République et la loi s'applique pour tous, dans quelques mois nous aurons le mariage de deux personnes du même sexe ».

Tuerie d'Istres dans les Bouches-du-Rhône. Revenant sur la tuerie d'Istres, Manuel Valls a indiqué que la lutte contre ce trafic d'armes était pour lui « une priorité » puisqu'il s'agit d'« un sujet qui nous préoccupe il y a une dizaine de milliers d'armes en circulation en France depuis des d'année depuis notamment l'implosion de l'ex-Yougoslavie, des conflits dans les Balkans, des armes de calibre qu'on obtient facilement directement ou facilement sur internet ». « J'ai demandé à mes homologues européens de travailler très sérieusement sur ces questions-là, il n'est pas normal qu'on puisse obtenir une kalachnikov ou un chargeur aussi facilement sur internet, cela nécessite de faire vivre la loi du parlement votée à l'unanimité en 2012 et qui encadre davantage tout ce qui concerne le commerce des armes » a -t-il déclaré.

L'Emploi. " L'emploi et la croissance du pays sont la priorité numéro un du président et du gouvernement, nous devons nous rassembler, nous mobiliser autour de cette priorité et avec les élus locaux nous sommes tous bien conscients autour de cette priorité l'investissement, le soutien aux PME PMI, la mobilisation de toutes énergies sur le thème de l'emploi, le soutien aux collectivités territoriales qui jouent un rôle primordial dans l'investissement public et privé » a encore déclaré à Nancy, Manuel Valls. « Ce pays a des ressources, nos régions, nos départements, nos communes représentent des sources d'énergie utilisons les pour gagner cette bataille de l'emploi, il est normal qu'il ait des réformes de société, mais en même temps il faut se tourner exclusivement vers les priorités des Français, le chômage, le pacte républicain, la lutte contre l'insécurité, la laïcité, la jeunesse. »

Délinquance en milieu rural. « Beaucoup de territoires de la République se sentent abandonnés ou expriment un besoin de protection de l'état. La République est décentralisée les collectivités locales jouent un rôle important, mais en même temps les citoyens ont besoin de sentir l'état, incarné par le préfet, les sous-préfets... ». « Les territoires urbains, quartiers populaires ou périurbains se sentent parfois abandonnés et les territoires ruraux expriment aussi parfois un sentiment d'abandon » a regretté le ministre, car « la délinquance se déplace, elle évolue, on voit bien les cambriolages depuis 4 ans ont augmenté et notamment dans les territoires ruraux ». C'est pour ces raisons que « les équipes de gendarmerie, la police technique et scientifique de masse » sont à pied d'oeuvre pour « remonter jusqu'à ces individus qui commettent ces cambriolages et procéder au démantèlement de réseaux qui viennent essentiellement des pays de l'Est ou des Balkans qui écument nos campagnes ». Ces actes « provoquent des traumatismes, les gens qui ont été cambriolés ont le sentiment d'avoir été violés dans leur intimité, c'est pour moi une priorité de lutter contre ces phénomènes de délinquance, qu'on trouve aussi dans les territoires ruraux qui nécessitent une présence de l'état. »

La vidéosurveillance. « J'y suis très favorable surtout d'abord à la présence humaine, policiers et gendarmes sur le terrain, c'est pour cela que nous augmentons les effectifs et que nous réorganisons aussi les forces de police et de gendarmerie que nous avons besoin d'assurer cette présence sur le territoire qui est aussi un gage d'une relation de confiance entre les forces de l'ordre et les citoyens » a expliqué le ministre. « Des moyens doivent être développés" a ajouté le ministre comme « la police municipale et aussi à la vidéoprojection qui reçoit le financement de l'état c'est un outil de présomption, mais aussi utile pour remonter pour les auteurs pour tel ou tel acte on l'a vu comme à Boston combien c'est utile même si c'est après... ”. « J'encourage les maires, les élus à mettre en place la vidéoprojection avec toutes les règles qui permettent la protection des personnes », c'est « un système (qui) peut-être efficace avec une cartographie de la délinquance » confirmant que la technique avait déjà « fait ses preuves dans les transports et sur les villes. »

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
6
7
8
11

Ici-c-Nancy TV