juin 25, 2019

La Lorraine compte 41 000 habitants de plus selon l'Insee

DEMOGRAPHIE. Entre 1999 et 2010, la Lorraine a gagné 41 000 habitants conservant sa place au onzième rang des régions françaises. La région comptait au 1er janvier 2010, 2 351 000 habitants.

LORRAINEINSEE

 

L'Insee publiait ce lundi les nouveaux chiffres de la population française. Les données ont été collectées entre 2008 et 2012 sur la base d'estimations de la somme des habitants au 1er janvier 2010. Avec 2 351 000 habitants au 1er janvier 2010, la Lorraine conserve le onzième rang des régions françaises. « Sa densité de population (100 habitants par km²) est supérieure à la moyenne de province (96 habitants par km²) », révèle l'Insee dans son étude.

La Lorraine gagne des habitants grâce à son excédent naturel et en perd à cause des migrations

En une décennie, la Lorraine a gagné 41 000 habitants entre 1999 et 2010, « une hausse quatre fois moins rapide qu’en France métropolitaine », souligne l'INSEE. Depuis 2006, la région a dépassé son maximum de population (2 330 800 habitants), atteint au recensement de 1975. Entre 1999 et 2010, la population de la Lorraine s'est densifié grâce à son excédent naturel, supérieur au déficit migratoire apparent, qui a permis à la population de progresser. Ainsi, « on recense en Lorraine 69 000 naissances de plus que de décès », la Lorraine est la 5ème région de province qui perd le plus d’habitants du fait des migrations. Avec les autres régions du nord de la France, elle se distingue ainsi des régions de la façade atlantique et du Sud qui enregistrent bien plus d’arrivées que de départs. La Moselle et la Meurthe-et-Moselle loin devant les Vosges et la Meuse La Moselle est le département le plus peuplé de Lorraine, il compte 44% des habitants de la région. La densité de population y est cinq fois plus élevée que dans la Meuse. La population croît toutefois un peu moins rapidement en Moselle qu’en Meurthe-et-Moselle, en raison d’un excédent naturel légèrement moins favorable et d’un déficit migratoire apparent un peu plus marqué. Le département des Vosges fait partie des dix départements français qui perdent des habitants. Le solde naturel y est « certes excédentaire, mais il ne suffit pas à compenser les départs ». La Meuse échappe de peu à ce groupe des départements en baisse démographique. En effet, le département gagne 1 700 habitants entre 1999 et 2010, alors que sa population avait baissé de manière continue entre 1968 et 1999. La Meuse reste cependant le département le moins peuplé de la région.

45% des Lorrains dans les aires urbaines du sillon lorrain

Le Sillon lorrain attire la population et rassemble quatre des cinq aires urbaines les plus peuplées de Lorraine note l'INSEE qui relève que « les aires urbaines de Nancy, de Metz, de Thionville et d’Épinal sont toutes en croissance démographique et 45% des Lorrains y résident ». Toujours selon cette étude, avec 120 700 habitants au 1er janvier 2010, la commune de Metz est la plus peuplée de la région. Au niveau des aires urbaines c'est celle de Nancy qui est la plus importante, avec 434 900 habitants. « Ce phénomène d’attractivité des pôles urbains n’est pas récent, mais ce ne sont pas les communes les plus denses qui attirent le plus ». En effet,les communes qui appartiennent directement à un pôle urbain perdent des habitants. La baisse la plus notable concerne les petits pôles (-0,42% par an en moyenne). La plupart d’entre eux sont situés dans les territoires les moins dynamiques démographiquement, à l’ouest de la région. Les communes des grands pôles urbains (10 000 emplois et plus) présentent aussi un déficit migratoire apparent mais le solde naturel y est bien plus favorable.

 Publication nationale de l’Insee : « 2 351 000 Lorrains au 1er janvier 2010», Etude disponible sur www.insee.fr/lorraine

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV