juin 17, 2019

Florange : Mittal envisage de stopper la chauffe des hauts-fourneaux

Selon Édouard Martin ArcelorMittal s'apprêterait à couper l'alimentation en gaz des hauts fourneaux...

arcelormittal

 

 

Le délégué CFDT de Florange Édouard Martin a affirmé dimanche soir qu'ArcelorMittal s'apprêtait à couper l'alimentation en gaz des hauts fourneaux « J'apprends ce soir que la chauffe des hauts-fourneaux, que nous avons réussi à maintenir, serait arrêtée dans les prochains mois, si c'est le cas cela veut dire que les hauts-fourneaux sont définitivement morts ». Le syndicaliste demande des garanties à Jean-Marc Ayrault qu'il menace de ne pas rencontrer mercredi comme cela est prévu « si on n'a pas des garanties que ce point fasse l'objet d'une discussion avec les services de Matignon, je n'ai aucune raison de me rendre à Matignon pour discuter d'un accord qui prévoit l'arrêt définitif des hauts-fourneaux ». Par ailleurs Édouard Martin s'est déclaré pas du tout rassuré par les propos de Delphine Batho, ministre de l'Écologie qui a parlé d'un contrôle public temporaire si Mittal ne respectait pas ses engagements « après avoir entendu le possible arrêt de la chauffe des hauts-fourneaux non je ne suis pas rassuré, car si on laisse Mr Mittal arrêter la chauffe des hauts-fourneaux, ça veut dire que l'outil sera complètement détruit et aucun repreneur ne se portera candidat à acheter un outil qui ne peut plus fonctionner, j'ai l'impression que Mr Mittal a pris peur de la menace du gouvernement de nationaliser et il se met en ordre de marche pour détruire les hauts-fourneaux pour éviter toute reprise »

Quid du projet ULCOS ?

Le délégué CFDT demande au Premier Ministre « des garanties fermes que la chauffe des hauts-fourneaux ne sera pas arrêtée tant que l'on n'aura pas la signature ferme et officielle que le projet ULCOS sera bien fait sur Florange avec un engagement de l'État, mais aussi du groupe Mittal que l'on entend dire que le projet n'est pas prêt techniquement, qu'il faudra encore du temps, on voit bien qu'il cherche une échappatoire pour ne pas faire ULCOS » et de demander au gouvernement de faire preuve de fermeté vis-à-vis du groupe Mittal pour mettre en place des chercheurs et des techniciens pour travailler sur ce projet afin qu'il soit prêt pour le mois de mars. La mobilisation ne va donc pas faiblir du côté des syndicats de Florange qui restent en alerte et qui demandent l'instauration d'une commission, dans laquelle les syndicats siégeraient, de suivi et du respect des investissements promis dans les accords avec le gouvernement signés vendredi. Depuis les syndicats répètent à l'envi qu'ils n'ont aucune confiance en Mr Mittal...   

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV