octobre 20, 2019

FO-Pénitentiaire réclame plus de moyens et des aumôniers pour le culte en prison

Société. Le syndicat de surveillants FO-Pénitentiaire s'est inquiété mardi du manque de moyens affectés aux cultes en prison en pleine relance du débat sur le prosélytisme islamiste.coran

Le Coran- crédit photo DR

Depuis le coup de filet antiterroriste samedi dernier à Strasbourg et la mort de Jérémie Louis-Sydney, 33 ans, leader présumé d'une cellule islamiste et tué pendant son interpellation, le sujet de la radicalisation des musulmans français en prison fait à nouveau la une des médias. Le djihadiste présumé, se serait tourné vers l'islam radical au moment de ses deux années de prison. 

 

Réunis en commission exécutive pendant trois jours à Fleury-Mérogis dans l'Essonne, les dirigeants du syndicat FO Pénitentiaire ont tenu à réagir aux accusations faisant de la prison " le lieu de la radicalisation ".

"L'islamisme en prison, stop à l'hypocrisie !" titre le syndicat dans un communiqué daté du mardi 9 octobre, inquiet de la situation des établissements pénitentiaires et du constat que l’islamisme radical trouverait son origine dans les prisons françaises, FO Pénitentiaire réclame plus de moyens et des aumôniers pour le culte en prison.

L’existence de pratiques religieuses radicales et du prosélytisme en prison n'est un phénomène nouveau dénonce le syndicat FO Pénitentiaire qui parle "d'omerta", depuis des années les autorités sont averties par "des remontées des personnels pénitentiaires, comme des Renseignements généraux sur le comportement de certains détenus convertis à un radicalisme religieux à des fins terroristes."

Selon des spécialistes, le phénomène est réel mais marginal et a tendance à s'atténuer depuis quelques années grâce à la présence accrue d'aumôniers dans les établissements pénitentiaires, dont le nombre reste toutefois insuffisant : "les moyens en termes de Personnel affectés aux renseignements pénitentiaires, à l’observation et aux moyens de la pratique des cultes sont bien dérisoires au sein des prisons françaises !" reproche le syndicat FO Pénitentiaire qui rappelle que "la laïcité ne doit pas s’arrêter aux portes des prisons et que tout détenu doit pouvoir choisir librement la pratique d’un culte ou pas et cela dans le respect et la tolérance."

 

 

 

 

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le mercredi, 10 octobre 2012 14:30

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV