juin 19, 2019

VIDÉO. Les avocats en grève ont bloqué la Cour d'Appel de Nancy

JUSTICE. Ils étaient une soixantaine d'avocats à bloquer ce jeudi les accès de la cour d'Appel de Nancy pour protester contre le projet de réforme de l’aide juridictionnelle (AJ). Me Philippe Guillemard, Bâtonnier de l'Ordre des avocats au Barreau dénonce "une situation intenable"
Greve-Avocats221015
Les avocats en grève ce matin devant la Cour d'Appel de Nancy - capture d'écran vidéo ici c nancy fr

Dès huit heures ce matin, une soixantaine d’avocats brandissant des banderoles, dont « Grève totale, justice pour tous », ont empêché l’accès à la Cour d’Appel, afin qu’aucune audience ne puisse se tenir. Le Bâtonnier de l’Ordre des Avocats au Barreau de Nancy, Me Philippe Guillemard, a exprimé son indignation et son opposition au projet de loi de finances 2016 et à la réforme de l’Aide Juridictionnelle.

À Nancy, la grève totale et illimitée votée... 

Si l’aide Juridictionnelle permet aux plus démunis d’accéder aux services d’un avocat, c’est bien son projet de financement qui soulève l’inquiétude et la colère de toute la profession avec un prélèvement inialement annoncé de 15 millions d’euros, pour boucler un budget en hausse, sur les intérêts de fonds placés dans des caisses (Carpa) gérées par les avocats. Une mesure inadmissible pour le Bâtonnier de Nancy « c’est se moquer de notre profession, la mépriser et c’est ce qui a conduit le barreau de Nancy à choisir de voter une grève totale, illimitée avec des actions visibles comme aujourd’hui devant la Cour d’Appel pour exprimer notre colère et c’est une colère très profonde ». Si la Garde des Sceaux, Christiane Taubira a finalement abandonné mercredi le projet de financer l’augmentation de l’aide juridictionnelle avec les fonds des caisses gérées par les avocats, le Bâtonnier de Nancy estime qu’il faut aller plus en loin avec également une reconsidération de l’indemnisation des défenseurs du droit, faible depuis des années « les payer en moyenne 7 euros de l’heure quand on a l’aide juridictionnelle ce n’est plus tenable » estime encore le Bâtonnier. Toute la profession attend désormais de Christiane Taubira de joindre le geste à la parole afin qu’elle retire par voie d’amendement les dispositions de l’article 15 du projet de loi de finances pour 2016. Le Conseil national des barreaux (CNB), représentant l’ensemble des avocats français pourrait durcir le mouvement à partir de vendredi sous la forme d’une grève généralisée et illimitée dans toute la France.

À Nancy, l’accès à la Cour d’Appel bloqué ce matin en raison du mouvement a été rétabli vers 10 heures, sans incident à part quelques bousculades comme l’a regretté Déborah Carmagnani, avocate au barreau de Nancy qui a souligné « le manque de soutien de certains magistrats » . Selon l’avocate, « le 1er Président de la Cour d’Appel n’a pas hésité à bousculer des consœurs passant en force malgré le barrage humain des avocats et les barrières en nous disant qu’il était chez lui et que nous étions complètement ridicules alors que nous défendons l’accès à la justice des plus démunis dans des conditions satisfaisantes et la justice pour tous, quelle que soit la catégorie sociale ». 

EN VIDÉO. Philippe GUILLEMARD, Bâtonnier de l'Ordre des Avocats du Barreau de Nancy

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV