avril 20, 2019

Passage à l’heure d’hiver et mortalité : la sécurité routière met en garde les usagers

France. Chaque année, au moment du passage à l’heure d’hiver est observé un pic de mortalité sur les routes, parmi les victimes une large majorité de piétons. La Sécurité routière met en garde les usagers.
Nuit-Route
photo d'illustration 

Dans la nuit du 24 au 25 octobre 2015 aura lieu le passage à l’heure d’hiver avec pour principale conséquence, un coucher du soleil qui interviendra plus tôt et une période d’obscurité plus importante en fin d’après-midi, période où le trafic est le plus dense. Conséquence, "(ce) décalage est à l’origine d’une sur-accidentalité, dont sont victimes notamment les piétons" assure, chiffres à l'appui, la Sécurité routière. Chaque année à la période du passage à l’heure d’hiver, un pic de sur-accidentalité routière des piétons est constaté. En 2014, selon les chiffres de l’ONISR 2014, le mois de novembre qui suit de quelques jours le changement d’heure, a même été le plus meurtrier avec 62 piétons tués dont 46 de nuit versus le mois de mai 2014 avec 23 tués dont 10 de nuit.

Un phénomène contre lequel la Sécurité routière rappelle quelques fondamentaux de la sécurité de tous les usagers de la route, celui de voir et d’être vu. Pour éviter les accidents, quelques recommandations sont de mises pour les piétons et les cyclistes, celles de porter des vêtements clairs ou assortis de bandes rétro-réfléchissantes. Mais aussi, de vérifier son éclairage, de ne pas rouler sur le trottoir pour les cyclistes, de vérifier plusieurs fois avant de traverser, de respecter les règles de base pour les piétons ou encore d’adapter sa vitesse et de s’écarter d’au moins un mètre des trottoirs pour les automobilistes. 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV