août 22, 2019

Le 68ème Congrès de Chirurgie Pédiatrique

chu-nancy250 chirurgiens pédiatres nationaux et internationaux et près de 100 infirmiers sont attendus pour le 68e congrès national de chirurgie pédiatrique à Nancy ...

 


Cette rencontre qui se déroule tous les deux ans, permet aux différentes équipes nationales et internationales de chirurgie pédiatrique d’échanger sur leurs expériences respectives dans les nombreux domaines concernés par la spécialité (chirurgie abdominale, urologique, thoracique, plastique…) et de faire le point sur les recherches en cours.
L’occasion également de proposer une formation continue et un partage d’expériences pour le personnel infirmier.
Au CHU de NANCY, le service de chirurgie pédiatrique accueille chaque année, à l’hôpital d’enfants, plus de 5000 enfants pour des actes de chirurgie programmée ou en urgence.
Le chirurgien pédiatre
‐ Le chirurgien pédiatre, a une compétence spécifique reconnue par le Conseil de l’Ordre. Il intervient sur de nombreux organes (poumons, œsophage, estomac, foie, intestin, rein, vessie, peau…) Il faut le distinguer du « chirurgien d’enfants » intervenant sur d’autres organes     (cœur et vaisseaux, nez, gorge, oreilles, yeux, cerveau, os) et titulaire d’une autre spécialité du Conseil de l’Ordre (chirurgie orthopédique, chirurgie cardiovasculaire, chirurgie ORL, ophtalmologie, neurochirurgie…). La plupart du temps, il travaille dans des Hôpitaux d’Enfants pour que ses jeunes patients bénéficient
des conditions d’accueil et de soins adaptées à leur âge (secteurs de consultation et d’hospitalisation, bloc opératoire, personnel formé à la pédiatrie)
‐ Le chirurgien pédiatre intervient auprès de tous les enfants, de leur conception à la fin de la croissance. Contacté dès lors qu’une malformation est détectée sur un fœtus, il doit déterminer, dans le cadre d’une réflexion multidisciplinaire (gynéco‐obstétricien,radiologue, généticien…), si l’enfant à naître pourra, grâce à un geste chirurgical après sa naissance, avoir une qualité de vie correcte à long terme et pas seulement si la survie sera possible sur quelques semaines ou quelques mois. Son avis est souvent décisif dans la poursuite ou non d’une grossesse. Ces décisions sont bien évidemment prises en parfaite transparence avec les parents. La chirurgie in utero (dans l’utérus pendant la grossesse) est très peu pratiquée en France car elle reste très risquée.
‐ Le chirurgien pédiatre utilise et adapte ses techniques pour corriger des anomalies congénitales ou acquises sur des patients qui doivent poursuivre, de manière normale, leur croissance et leur développement.
‐ Pour que l’enfant comprenne et participe aux décisions, le chirurgien pédiatre adapte le discours et les explications donnés aux adultes.
Développement de la chirurgie pédiatrique
En plein essor actuellement : la chirurgie vidéo‐assistée ou « coeliochirurgie ». Déjà très présente chez les adultes, cette technique peu invasive contribue à limiter les cicatrices, à diminuer le temps d’hospitalisation et à améliorer la précision des gestes du chirurgien.
Elle consiste à pratiquer de petites incisions pour introduire, dans le corps des patients, microcaméra et micro instruments chirurgicaux.


Programme :


http://www.chirpediatric.fr/Congres/2011/Nancy/Programme.pdf


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV