mai 23, 2019

Grand Est : forte activité de la gastro-entérite

Photo d'archives - crédit ici c nancy fr Photo d'archives - crédit ici c nancy fr
Nancy et Région. Le réseau Sentinelles de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), chargé de collecter des données épidémiologiques d’un réseau de médecins généralistes fait état de la progression des pathologies hivernales dans l'Hexagone. Dans le Grand Est, ce sont la gastro-entérite et la varicelle qui touchent le plus la population...

Le taux d'incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a été estimé à 170 cas pour 100 000 habitants, juste en dessous du seuil épidémique (173 cas pour 100 000 habitants). Au niveau régional, les taux d'incidence les plus élevés ont été observés en : Hauts-de-France (278 cas pour 100 000 habitants), Provence-Alpes-Côte d’Azur (262) et le Grand Est (229). L'âge médian des cas était de 24 ans (de 6 mois à 86 ans).Selon le Réseau Sentinelles, ce niveau d’activité des diarrhées aiguës "devrait rester stable dans les prochaines semaines".

... mais aussi la varicelle en activité modérée dans le Grand Est

En France métropolitaine, la semaine dernière, une autre maladie fait parler d'elle, la varicelle ! Le taux d'incidence des cas de varicelle vus en consultation de médecine générale a été estimé à 29 cas pour 100 000 habitants. Cinq foyers régionaux ont été observés, d'activité forte en Provence-Alpes-Côte d’Azur (85 cas pour 100 000 habitants) et modérée en Occitanie (25), AuvergneRhône-Alpes (24), Grand Est (23) et Bretagne (23).

 
 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV