Log in

Nancy : une prostate géante va s'installer à la Polyclinique de Gentilly

  • Écrit par Ici-c-nancy
  • Publié dans Santé
Santé. Une prostate géante de 3 mètres de haut et 5 mètres de large s'installe ce vendredi à la Polyclinique de Gentilly avec l'objectif de sensibiliser le plus grand nombre sur cette maladie qui représente le premier cancer masculin et le troisième en terme de mortalité.
prostate
La prostate géante à la Polyclinique de Gentilly à Nancy à découvrir le 13 janvier de 15H à 18H et le 14 janvier de 9H à 15H (Entrée Hall Hospitalisation) 
 
Après l’Hôpital Saint Louis et l’Hôpital Européen Georges Pompidou à Paris dans le cadre d'un "Prostate Tour", la prostate gonflable géante de 3 m de haut, 5 m de large s'installe ce vendredi à la Polyclinique de Gentilly pour sensibiliser chacun sur cette maladie qui représente le premier cancer masculin. «  Qu’est-ce que la prostate ? A quoi sert-elle ? Quels en sont les maladies et les traitements ? Autant de questions qui trouveront une réponse imagée en parcourant la structure gonflable. La visite donnera accès à des informations sur le cancer et l’hypertrophie bénigne de la prostate ainsi que sur leurs traitements. Elle sera également l’occasion d’informer le grand public sur les possibilités de surveillance. Enfin, elle permettra un  accès au robot chirurgical Da Vinci ainsi qu’au centre de radiothérapie et une rencontre avec des associations de patients. 
 
Même si sa mortalité liée au cancer de la prostate diminue d’année en année grâce au diagnostic précoce et aux progrès des traitements, "il est encore responsable d’environ 10.000 décès par an en France, plus que les accidents de la route" font savoir les professionnels de santé . La maladie touche essentiellement l’homme de plus de 60 ans, mais peut survenir plus précocement. Les chances de guérison sont d’autant plus grandes que le cancer est découvert précocement. 

La prostate géante à la Polyclinique de Gentilly à Nancy le 13 janvier de 15H à 18H et le 14 janvier de 9H à 15H (Entrée Hall Hospitalisation)