août 18, 2019

Nancy : Sodexo et la banque alimentaire unis contre le gaspillage

SANTÉ. À Nancy, Sodexo a mis en oeuvre une politique de redistribution de ses excédents alimentaires, en partenariat avec la Banque Alimentaire. Sur les deux premiers mois, l'opération a permis à la Banque Alimentaire de Meuthe-et-Moselle de récolter un peu plus de 1 000 repas qui, au lieu d’être jetés, ont été redistribués aux plus démunis.
BanqueAlimentaire-Sodexo
Laurent Cotinaut, directeur de la cuisine centrale Sodexo de Nancy, Geneviève Pupil, présidente de la Banque Alimentaire 54 et Mostafa Fourar, adjoint au maire délégué à l’Education et aux Ecoles se sont félicités de la mise en place du programme - crédit photo Ici c Nancy

Le sujet est de moins en moins tabou et revient au centre des réflexions, le gaspillage alimentaire se positionne aujourd’hui comme un enjeu de développement durable soulevant un intérêt davantage marqué du point de vue économique, écologique ou encore éthique. Si encore trop peu d’études s’intéressent au sujet pour évaluer concrètement les volumes gaspillés, l’intérêt en la matière est lui grandissant notamment pour les collectivités qui n’hésitent pas à entreprendre des actions de sensibilisation en amont auprès des jeunes consommateurs pour éviter le gaspillage alimentaire. C’est le cas de la Ville de Nancy qui a mis au point depuis plusieurs années au sein de ses restaurants scolaires, en lien avec Sodexo, des ateliers pédagogiques où les enfants sont sensibilisés sur ce phénomène, ils apprennent donc à écouter, à identifier des produits régionaux, sont invités à comprendre la notion de cycle court voire même à proposer eux-mêmes des menus ...

Pas de gâchis ! 

Trait d’union de toutes ces initiatives portées et soutenues en amont, une opération tripartite a été mise en place depuis le 23 décembre 2014 entre la Sodexo, l’entreprise de restauration collective qui produit près de 7000 repas à destination des crèches, écoles maternelles, élémentaires et CCAS, et la Banque Alimentaire 54 dans le but de prolonger la lutte contre le gaspillage dans un véritable élan de solidarité. Ainsi, chaque jour depuis Noël 2014, les excédents alimentaires des repas du jour non livrés ne sont plus jetés, mais sont redistribués aux plus démunis. Une initiative solidaire qui s’inscrit dans la lignée du développement durable d’autant plus que les repas élaborés par les cuisiniers avec des matières premières souvent labellisées sont intacts, placés dans des portions individuelles et prêts à consommer. « Des repas qui partent à la poubelle, aujourd’hui c’est inadmissible » s'insurge Mostafa Fourar, adjoint au maire délégué à l’Éducation et aux Écoles qui s’est très vite intéressé à ce projet solidaire d’autant plus que « le gaspillage est mécanique » et conditionné à un certain nombre de repas annulés à la dernière minute (enfants malades, absences...). Et, le système fonctionne, chaque jour, un bénévole de la Banque Alimentaire de Nancy vient collecter dans le respect de la chaîne du froid avec un camion frigorifique les excédents disponibles pour les redistribuer à des associations partenaires sur la région de Nancy, nous a expliqué Murielle une bénévole impliquée dans l’association depuis septembre 2010. Au terme de plusieurs mois, le bilan s’avère déjà positif, la Banque Alimentaire a ainsi pu recueillir un peu plus d’un millier de repas, « des chiffres variables selon les jours de collecte » a précisé Laurent Cotinaut, directeur de la cuisine centrale Sodexo de Nancy, ainsi la banque alimentaire peut « recueillir chaque jour une trentaine de repas voire aucun ». Une initiative vertueuse qui a fait ses preuves à Nancy depuis fin décembre et qui devrait en appeler d’autres en France pour Sodexo, leader mondial des Services de Qualité de Vie, avec une convention nationale pour redistribuer ses excédents alimentaires avec d'autres banques alimentaires.

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV