juin 17, 2019

Centre-ville Nancy : l'opposition veut des états généraux et regrette le silence de certains acteurs

Nancy- La gauche nancéienne demande l'organisation d'états généraux du commerce et regrette le silence de certains acteurs dans le débat...
nancy.placeStan3
photo d'archives www ici c nancy fr

 

Logiquement, l'opposition municipale a fait son entrée dans le débat qui agite Nancy depuis quelques semaines, à savoir la situation du centre-ville. Lors d'un point presse, Bertrand Masson,le patron de la gauche locale, la députée et conseillère municipale Chaynesse Khirouni et Areski Sadi, conseiller municipal ont fait part de leurs remarques et propositions sur le sujet.

Un sujet qui « mérite la mobilisation de tous les acteurs concernés » selon Bertrand Masson qui s'est déclaré surpris de l'absence de certains dans le débat « où est Olivier Rouyer, conseiller municipal délégué aux commerces ? Où est le Grand Nancy ? Et enfin où est François Pélissier, président de la chambre de commerce et d'industrie » s'est ainsi interrogé l'ancien directeur de campagne de Mathieu Klein qui souhaite que ces personnes apportent leur pierre à l'édifice ainsi que toutes les personnes concernées lors d'états généraux du commerce que l'opposition appelle de ses souhaits avec deux sujets majeurs « Comment favoriser l'implantation au centre-ville ? Comment donner envie du centre-ville ? »

Selon Areski Sadi l'accessibilité du centre-ville, le prix du m2 commercial et la prospection devront être au menu de ces états généraux et de faire des propositions. Concernant l'accessibilité, l'opposition préconise la création d'un pass multiservice qui permettrait avec le même ticket de se garer dans plusieurs parkings dans la même journée et de prendre les transports en commun. Autre problème ciblé par la gauche, les livraisons « qui rendent inaccessibles le centre-ville » pendant les heures prévues à cet effet, pour y remédier Areski Sadi préconise « la création d'une plate forme logistique à l'extérieur du centre-ville » alors que les livraisons aux magasins seraient effectuées par des petits véhicules propres. Concernant les prix au m2, Bertrand Masson souhaite que la SOLOREM agisse « en préemptant des locaux, la loi existe, pour faire du dumping sur le prix au m2 sur le centre-ville.» Enfin Areski Sadi souhaite également « une vraie politique de prospection avec la création d'une agence de marketing territorial sur le plan commercial et économique » considérant ainsi que cela ne doit pas être la mission de l'ADUAN jugée trop petite en matière de développement économique. Dans le cadre de ces états généraux, Chaynesse Khirouni estime nécessaire « qu'un diagnostic clair sur la situation commerciale de Nancy et du Grand Nancy soit effectué. » 

Au sujet des initiatives de la mairie pour favoriser le stationnement au centre-ville comme les samedis à 4 €, Bertand Masson considère la formule comme « illisible, pourquoi par exemple 12 samedis et lesquels ? » L'élu socialiste préférant l'augmentation de « la fréquence des bus et trams le samedi » alors que Chaynesse Khirouni regrette l'absence d'une politique de développement des parkings relais en entrée d'agglomération ou encore « la suppression de la gratuité des parkings entre 12 et 14 heures » ce qui entraîne selon elle une perte de la clientèle au centre-ville. Un déficit de clients expliqué également, et surtout, par une conjoncture économique très difficile, une cause que l'opposition ne veut pas éluder, ce qui fait un point commun avec la majorité municipale...

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV