octobre 17, 2019

Des colistiers de Franck-Olivier Potier demandent des comptes à la mairie de Nancy

Nancy- Plusieurs colistiers de la liste menée par Franck-Olivier Potier lors des municipales 2014 à Nancy ont tenu une conférence de presse ce samedi pour demander des comptes à la mairie de Nancy suite à la nomination de l'ex-tête de liste au cabinet de Laurent Hénart.
lhuillier
Pierre-Jean L'Huillier mène la fronde Franck-Olivier Potier et la mairie de Nancy

Comme prévu la nomination de Franck-Olivier Potier au cabinet de Laurent Hénart ne passe pas inaperçue notamment chez certains anciens colistiers de la liste Nancy2014 qui se voulait sans étiquette lors des dernières municipales à Nancy. Des contestataires menés par Pierre-Jean L'Huillier, membre de Debout la France le parti présidé par Nicolas Dupont-Aignan et qui ont tenu une conférence de presse ce samedi matin pour dénoncer cette nomination, mais aussi pour demander des comptes à la mairie de Nancy concernant la rémunération de Franck-Olivier Potier.

C'est donc Pierre-Jean L'Huillier qui a pris la parole avec posé devant lui un maillot estampillé Franck-Olivier Potier, souvenirs de campagne sans doute et un ancien numéro de L'Est Républicain, avec en une l'auto-augmentation du salaire d'André Rossinot en tant que président du Grand Nancy. Le décor était planté, la charge n'allait pas seulement concerner l'ancienne tête de liste de Nancy 2014 qui avait recueilli 6,17 % des voix au premier tour, même si ce dernier a bien entendu concentré la plupart des critiques. « Ce qui devait arriver... est arrivé » tel est le commentaire de Pierre-Jean L'Huillier concernant la nomination de F.O.P au cabinet de Laurent Hénart où il est depuis le 12 janvier chargé des finances publiques, du suivi de la réforme territoriale et des relations avec les autres collectivités. Sous-entendu, la récompense des municipales est tombé sous la forme de cette nomination alors que Frank-Olivier Potier avait refusé la troisième place sur la liste Klein et avait déclaré son soutien « personnel » à la liste menée par Laurent Hénart. D'ailleurs, selon les contestataires « des postes à responsabilités avaient été proposés à plusieurs d'entre-(eux) en échange de (leur) soutien » des postes dont la nature n'a pas été dévoilée et qui avaient été refusés.

Selon L'Huillier and co, Franck-Olivier Potier n'a pas respecté ses électeurs devant lesquels il s'est présenté comme un candidat sans étiquette avec un slogan tel que « Nancy n'appartient pas aux partis "  ce qui fait dire à Pierre-Jean L'Huillier « nous sommes donc face à un homme qui a une conception toute particulière de la manière dont un candidat doit honorer ses engagements vis-à-vis de ses colistiers et surtout de ses électeurs. » Une nomination au cabinet du maire qui correspond pour les déçus de la liste Nancy 2014 comme « une adhésion corps et âme au système Rossinot-Hénart » qualifié « de féodalité désuète dans laquelle les intérêts particuliers, les réseaux et les petits arrangements comptent plus que l'intérêt général et le service du bien commun. » 

Requête auprès du tribunal administratif

Pierre-Jean L'Huillier et sa troupe ont décidé « de ne rien lâcher » et demandent aussi des comptes à la mairie de Nancy notamment pour connaître «la vérité juridique sur le montage par lequel F.O.P contrôleur des impôts intègre le cabinet du maire par voie de détachement.» Autres interrogations des frondeurs au sujet de l'ancienne tête de liste Nancy 2014 « est-il compétent pour gérer les finances d'une ville de 100 000 habitants ? (...) en quoi peut-il influer sur la réforme territoriale qui se décide à l'échelon national ? Le directeur général et l'adjoint aux finances n'ont-ils pas plus de capacités que Monsieur Potier pour mener à bien ces missions ? » Autant de questions restées pour l'instant sans réponse selon Pierre-Jean L'Huillier qui a décidé de déposer par le biais d'un avocat « dès lundi une requête auprès du juge du tribunal administratif afin qu'il ordonne en urgence la communication des documents permettant d'établir avec précision la rémunération de Franck-Olivier Potier » et ainsi connaître la différence de salaire entre celui de fonctionnaire des impôts et celui de membre du cabinet du maire. Pour l'équipe de Pierre-Jean L'Huillier, la campagne de Franck-Olivier Potier « est une manipulation au service de messieurs Laurent Hénart et André Rossinot pour un coût d'environ 40 000 euros » selon les comptes de campagne de la liste Nancy 2014 qui ont été validés.

Pétition

Une nomination jugée inutile par Pierre-Jean L'Huillier dans un budget de rigueur pour la ville de Nancy où selon lui « plusieurs contractuels n'ont pas été reconduits, il y a un gel des embauches et le non-renouvellement des départs à la retraite. » Une arrivée qui ferait parler dans les couloirs de l'hôtel de ville où « dégout et injustice » seraient des sentiments partagés par les Nancéiens et employés de la mairie. Les déçus de Franck-Olivier Potier regrettent enfin que dans un contexte de défiance envers la classe politique, Laurent Hénart ne se soit pas montré « irréprochable tant en sa qualité de maire de Nancy que de celle de président du parti radical. » Une pétition sera prochainement lancée « pour que les Nancéiens puissent s'exprimer » par les frondeurs, dont la plupart issus du mouvement de Nicolas Dupont-Aignan, qui demandent par la même occasion aux citoyens « tout témoignage et élément (leur) permettant de dénoncer les pratiques de ce système Rossinot-Hénart. » 

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV