décembre 13, 2019

Nancy : Gilbert Thiel présente son plan contre l'insécurité

Nancy- Gilbert Thiel a présenté lundi devant le conseil municipal de Nancy son plan pour lutter contre l’insécurité et préserver la tranquillité publique dans la Cité ducale
brigade.de.soiree
Une patrouille de la brigade de soirée en action dans les rues de Nancy - crédit photo www ici c nancy fr

Figure de l’équipe municipale de Laurent Hénart, le juge d’instruction à la retraite Gilbert Thiel a présenté lundi devant le conseil municipal ses orientations pour lutter contre l’insécurité. Une prise de parole de près d’une heure ponctuée de nombreux traits d’humour et de bons mots comme a le secret l’adjoint au maire de Nancy chargé de la sécurité et des libertés publiques. Ce dernier savait le moment attendu et il a tenu dès le début de son propos à normaliser son intervention « il n’y a pas d’homme providentiel quel que soit le domaine » dont celui de la sécurité et la tranquillité publique considéré comme un « domaine “d’excellence” du dogmatisme, des démagogies, de l’angélisme ou à l’opposé de l’aveuglement du tout répressif » par Gilbert Thiel.

Concernant la Police municipale et sa nouvelle organisation, l’adjoint au maire a annoncé que le maire Laurent Hénart l’avait souhaitée avant les incidents de la fête de la musique. Des événements qui ont tout de même « accéléré le processus avec le changement de direction » selon Gilbert Thiel qui a exclu par la même occasion l’idée  d’effectuer « l’inventaire des manquements ou de chercher des boucs émissaires » le chef de la police municipale et son adjoint ont été démis de leurs fonctions, car « ils étaient responsables d’une institution qui ne marchait plus bien avec des conflits organisationnels. » Celui que l’on peut voir actuellement dans la série Engrenages sur Canal + a annoncé l’arrivée de cinq policiers municipaux pour combler les carences plus la création de deux postes de policiers municipaux conformément aux promesses électorales de Laurent Hénart qui prévoyait la création de dix postes de policiers municipaux durant son mandat soit deux par an avec une année sans recrutement.  

Trois priorités pour la Police municipale 

Les missions de la Police municipale, qui a vu son armement remis à niveau et naître un nouveau règlement intérieur, ont été redéfinies sur la base des trois priorités fixées par le maire. La proximité étant la première avec la création d’une unité de contact urbain de 3 ou 4 fonctionnaires qui seront chargés de prendre contact avec la population, commerçants, écoles et autres institutions, et de collecter des informations. Laurent Hénart désirant une présence accrue sur le terrain, les horaires de la brigade de soirée ont été revus ainsi cette dernière sera désormais opérationnelle du lundi au samedi, au lieu du jeudi au samedi, avec une prise de service à 18 h « pour une meilleure transmission des informations entre les équipes » selon Gilbert Thiel et une fin de vacation à 3 h « pour assurer une présence de la police municipale au moment de la fermeture des bars. » Ensuite la police nationale sera seule aux commandes « avec ses trois patrouilles pour 275 000 habitants » notamment pour gérer les rixes de fin de nuit « qui résulte du maintien de l’ordre et donc exclusivement de la police nationale » a souligné l’adjoint au maire chargé de la sécurité. Troisième priorité, la circulation, ainsi la brigade de circulation et de stationnement prendra son service plus tôt pour être présente au moment des déplacements des Nancéiens, grands Nancéiens et autres sur la cité ducale, Gilbert Thiel profitant de l’occasion pour tordre le cou au sentiment que la police municipale nancéienne verbalise à tour de bras, notamment les infractions liées au stationnement, en dévoilant que depuis 2011 le nombre de procès-verbaux établis par les agents nancéiens était en baisse constante passant de 110 6000 à 54 000 au 8 novembre de cette année.

Applaudissements de la majorité 

L’ancien juge d’instruction qui a estimé qu’il n’y avait «  pas de recette miracle pour faire disparaître la délinquance » a annoncé l’implantation de dix nouvelles caméras de vidéoprotection et la création future au niveau communautaire d’un centre de supervision urbain. Enfin un arrêté anti-regroupement sera pris par le maire pour la période de décembre-janvier qui concernera le secteur de la place Maginot, Gilbert Thiel rappelant que les lois existent déjà dans le Code pénal pour justifier l’abandon des arrêtés anti-mendicité. Fin du grand oral pour Gilbert Thiel sous les applaudissements de la majorité, toujours bon à prendre avant la prise de parole de l’opposition... (article à venir)

Retrouvez-nous sur Facebook

L'agenda des sorties

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim

Ici-c-Nancy TV