octobre 15, 2019

Nancy : « Une année blanche » à venir sur la Place Stanislas (Laurent Hénart)

Nancy. Des travaux de restauration ont été programmés dès l’été 2015 sur les bâtiments de la Place Stanislas. Le montant de ce vaste chantier s'élevera à plus de deux millions d’euros et occultera la prochaine édition des « Rendez-vous Place Stanislas »...
villedeNancyRenov
Une immense bâche en trompe l'oeil sera étendue sur la façade de l'hôtel de ville - crédit illustration VILLE DE NANCY

Malgré le succès populaire des incontournables « Rendez-vous Place Stanislas », la manifestation sera suspendue le temps d’une année, travaux obligent ! Lancée en 2007, la manifestation avait fait l’objet de deux marchés successifs de 2007 à 2010 et de 2011 à 2014. La boucle est bouclée avant la relance d’une nouvelle procédure de marché du son et lumière, « 2015 sera une année blanche » a confirmé Laurent Hénart lors d’un point presse ce jeudi en plein air devant la statue de Stanislas. Une pause, avant de mieux revenir ? Il faut dire que le spectacle s’est imposé comme un vrai élément de la vie culturelle nancéienne, marqué par une popularité croissante « on a vu monter en puissance l’engouement de la population » renchérit l’adjointe à la Culture, Intégration et Droits de l’homme, Lucienne Redercher. Les chiffres en témoignent de 250 000 spectateurs en 2007, le spectacle a atteint son apogée lors de l’année consacrée à « l’Effet Renaissance » en 2013 avec plus de 550 000 spectateurs. Sur les huit premières saisons, les « Rendez-vous sur la Place Stanislas » ont recensé près de 2,5 millions de spectateurs !

Un an de travaux...

La toiture et certains bâtiments de la place Stanislas subiront dans quelques mois une cure de Juvence d’une durée de un an. Un chantier mûrement réfléchi afin de ne pas trop impacter la visibilité des bâtiments et perturber l’accueil des touristes. La meilleure solution étant de regrouper les travaux afin d’éviter de procéder par tranches qui aurait selon la municipalité entraîné un surcoût de 378 000 €. Au programme du chantier, la rénovation complète des toitures des ailes Est et Ouest au-dessus des salons et des bureaux, qui présentaient « des signes de faiblesse importants, menaçant notamment les peintures du Grand Salon et la bonne tenue hors d’air et hors d’eau du bâtiment » explique la municipalité. Ces travaux se dérouleront à compter de l’été 2015 et dureront jusque mai 2016. Après concertation avec les services de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Lorraine, le projet prévoit également : le renouvellement des couvertures en feuille de zinc à tasseaux, la réfection des réseaux des évacuations, des eaux pluviales, l’isolation des combles... Pendant un temps, la municipalité confie avoir réfléchi à la possibilité d’installer des panneaux voltaïques sur les toitures seulement « c’est très coûteux et en plus la rentabilité énergie dite renouvelable a baissé, à l’époque le retour sur investissement était de vingt ans, maintenant c’est 100 ans » précise Françoise Hervé, adjointe à la valorisation de Nancy, patrimoine et secteur sauvegardé. 

Au total, 1025 m2 de toitures sont concernés par ce chantier, les travaux commenceront en juin 2015 et s’achèveront en mai 2016 pour un coût de 1,2 M€ avec une participation de l’État à hauteur de 35 % au titre des monuments historiques. Les échafaudages seront encore présents durant les festivités de la Saint-Nicolas 2015. À ces travaux s’ajoutent ceux des pots à feux sur les pavillons Alliot et Jacquet entre février et novembre 2015 qui s’élèveront à 1,1 M€ avec toujours une participation de l’État à hauteur de 35 % au titre des monuments historiques ainsi que la restauration des basses faces du restaurant Les Césars, la Banque LCL et des Gaufres Lorraines à la charge des propriétaires...

La façade de l'hôtel de ville drapée d'une immense bâche en trompe-l’œil

Pour ne pas perdre la splendeur de cet ensemble architectural inscrit au patrimoine de l'Unesco, la façade de l’Hôtel de Ville continuera de rayonner... sous une bâche en trompe-l’œil. Grâce à des techniques astucieuses, la partie centrale sera libre de chantiers et les échafaudages reprendront le principe des installations pratiquées sur l’Opéra et le Musée des Beaux Arts en 2008-2010, avec un principe de tourelles qui supporteront les échafaudages en encorbellement sur la corniche supérieure et les balustrades. Fin des travaux en mai 2016.

Evénements Ici-c-Nancy.fr

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV