juin 24, 2019

Laurent Hénart et la traversée de Nancy

Nancy- Dans le cadre de Nancy en Mouvement, Laurent Hénart et l'équipe municipale ont entrepris une traversée de la cité ducale à la rencontre des habitants... 
 HenartTraverséeNancy
Laurent Hénart en compagnie des artistes www.ici-c-nancy.fr

Visiblement les Nancéiens ont beaucoup de choses à dire à leur maire. Lundi soir sur la place des Vosges, Laurent Hénart a été assailli par les requêtes, certaines sérieuses d'autres beaucoup moins comme ce selfie demandée par une admiratrice toute heureuse de voir sa requête acceptée.  Des sollicitations qui confortent donc le successeur d'André Rossinot dans le bien-fondé de sa démarche et promesse de campagne d'aller à la rencontre des Nancéiens dans le cadre de Nancy en Mouvement, la grande consultation citoyenne organisée par la ville de Nancy jusqu'en décembre 2014. 

Depuis le 11 septembre et jusqu'au 18 septembre et afin de proposer quelque chose de différent, Laurent Hénart et son équipe municipale ont entrepris une traversée de Nancy en compagnie du trio d'artistes Boijeot.Renauld.Turon instigateur du projet et fournisseur du mobilier fait de leurs mains, pour permettre aux Nancéiens d'échanger avec leurs élus en toute décontraction. Des tables, des chaises et des lits effectuent donc actuellement la traversée de Nancy du nord au sud, lundi en fin de journée tout ce beau monde s'est retrouvé place des Vosges pour la cinquième étape de cette opération. Comme convenu avec les artistes, la municipalité assure une présence permanente de jour comme de nuit, ainsi Laurent Hénart a passé la nuit de vendredi à samedi à la belle étoile place Stanislas. L'occasion pour lui de se rendre compte de la situation nocturne de sa ville « une nuit bruyante, mais c'est normal le vendredi soir, j'ai vu deux fois la Police intervenir, l'occasion pour moi de parler avec des policiers de leur travail sur le centre-ville et de me rendre compte qu'ils sont très réactifs » une nuit sous la surveillance du bon roi Stanislas qui a permis également au maire de « constater que jusqu'à trois heures du matin, il y a beaucoup de monde dans les rues, j'ai été impressionné par cela, puis à partir de trois heures du matin, moins de monde, des petits groupes et pas toujours en bon état. »

Tant que je vous ai sous la main

Ce concept de la traversée de Nancy a donc été initiée par le trio d'artistes Boijeot-Renauld-Turon qui l'a proposé mi-août à Laurent Hénart dans le cadre de Nancy en Mouvement avec selon ce dernier « l'objectif de rencontrer les gens par surprise, de voir la ville vivre à certaines heures » loin de l'ambiance des rencontres cartes sur tables et autres débats où la spontanéité a peu de place et la prise de parole pas toujours aisée. Une démarche qui à en croire le maire « fonctionne, on a toujours des personnes qui s'arrêtent pour parler et exposer des problèmes » gérés en flux tendus par les services de la mairie promet Laurent Hénart. À mi-chemin de cette traversée de Nancy, pour le nouveau maire de Nancy le bilan est d'ores et déjà positif avec le cadre de vie, la mixité d'habitat et évidemment la sécurité comme les thèmes de prédilection des Nancéiens qui interpellent souvent le maire de Nancy par un « tient tant que je vous ai sous la main » s'amuse encore Laurent Hénart. 

Refaire de la politique en son vrai sens

Cette traversée de Nancy, le trio d'artistes Boijeot-Turon-Renauld l'a pensée avec l'idée « d'habiter et construire ensemble la cité » explique Nicolas Turon l'un des trois compères qui complète « l'objectif également c'est de refaire de la politique en son vrai sens, chose que nos édiles et nos élus ont oubliée depuis longtemps.» Très en verve, l'artiste balaye d'un revers de main l'idée de récupération politique « je n’en ai rien à faire, nous faisons des actions miroires, que le mec soit UDI, UMP, PS, PC c'est pas mon problème, je vois juste qu'il nous accompagne dans la traversée comme cela était convenu dès le départ.» D'ailleurs Nicolas Turon, sans langue de bois ne cache pas la motivation de cette proposition faite à la mairie « je suis un artiste et c'est un moyen de remplir mon frigo »  dévoilant dans la foulée l'addition «400 euros pour 24h de travail par artiste pendant huit jours, le même tarif depuis trois ans.» En attendant, le défilé continue devant un Laurent Hénart paisiblement attablé et dispo...

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV