juin 17, 2019

Laurent Hénart lance ses États Généraux pour Nancy

Nancy-  Les États Généraux pour Nancy ont été officiellement lancés lundi lors du conseil municipal... 

mairie nancy

Engagement de campagne de la majorité municipale, les États Généraux pour Nancy ont été présentés et lancés lundi après-midi lors du conseil municipal, quelques heures après la victoire du FN aux élections européennes. Le parti de Marine Le Pen qui ne parvient toujours pas à percer dans la Cité Ducale ce dont s'est félicité le maire de Nancy Laurent Hénart qui tient à respecter les engagements pris lors de la campagne en lançant les États Généraux pour Nancy pour « revivifier notre république » a-t-il précisé. L'objectif du successeur d'André Rossinot est de construire « un projet pour la ville de manière collaborative, l' idée étant pendant six mois d'échanger avec les Nancéiens pour fixer la feuille de route détaillée des six ans d'action municipale à venir. » 

Contexte budgétaire difficile

Sophie Mayeux en sa qualité d'adjointe au maire déléguée à la démocratie participative et citoyenneté a présenté au conseil municipal ces États Généraux pour Nancy qui selon elle, expriment une « volonté de dialogue et de proximité, de maillage avec l'ensemble des instances de concertation » pour arriver à un contrat de mandat pour les six ans à venir « qui ne sera pas figé » a-t-elle clarifié. Selon l'adjointe au maire, il s'agit avant tout « d'une démarche novatrice de démocratie continue, l'idée étant de booster la vitalité citoyenne au lieu de rester dans la simple interpellation. » Petite piqûre de rappel, Sophie Mayeux n'a pas manqué de rappeler que le contexte budgétaire difficile notamment « avec la baisse des dotations de l'État » allait planer sur ces états généraux même si la majorité municipale déclare ne pas manquer d'ambition pour autant.

Pour ces États Généraux, un conseil des sages va être mis en place composé des membres des précédents ateliers de vie de quartier « utiles par leur expérience » selon Sophie Mayeux. Cette dernière a également annoncé l'organisation de rencontres cartes sur table, comme lors de la campagne municipale, avec neuf thèmes de base au menu que sont l'économie, le numérique, l'éducation et épanouissement, démocratie municipale et proximité, Nancy solidaire, vie associative et engagement, culture- rayonnement et enfin développement durable et bien-être.Des rencontres dans les quartiers sont également prévues pour aborder les enjeux de proximité autour de 3 axes à savoir la sécurité, vie urbaine et cadre de vie et les commerces. Des visites d'élus sur le terrain « pour dialoguer au coeur du quartier », mais aussi des ateliers de finance « une démarche de pédagogie et de transparence, pour évaluer le coût de nos projets » seront également organisées.  Enfin les États Généraux ne pouvaient pas passer à côté du numérique qui permettra de collecter et de centraliser les demandes des concitoyens. Sophie Mayeux a conclu cette présentation en dévoilant le calendrier avec en juin-juillet des visites de terrain et rencontres de proximité, le 24 juin une réunion cartes sur table avec pour thème Nancy solidaire, une autre le 2 juillet concernant l'éducation et épanouissement, le 20 juin sera installé le conseil des sages avec des acteurs majeurs des ateliers de vie de quartier et enfin un point d'étape sera effectué le 15 juillet pour rendre compte des premiers échanges et de se rendre compte des choses à améliorer.

Ambiguïté

Président du groupe d'opposition, Bertrand Masson a réagi à cette présentation en se félicitant d'abord « que la parole soit donnée aux concitoyens » avant de promettre de participer à ces États Généraux en formulant des propositions « pour faire de Nancy une ville meilleure. » Puis l'élu socialiste a néanmoins effectué quelques remarques notamment selon lui « sur l'ambiguïté » de ces États Généraux et de poser la question « s'agit-il de décider ensemble de la mise en oeuvre du projet ou s'agit-il de construire un nouveau projet » demandant au maire une réponse précise pour que les Nancéiens « sachent ce qu'il en sera, soit votre projet présenté aux Nancéiens est caduque et on repart de zéro, soit vous êtes fidèles à vos engagements pris devant les Nancéiens, et alors on s'interroge sur la portée des conclusions de ces états généraux.» En réponse, Laurent Hénart a déclaré que le projet présenté lors des municipales était le socle de discussion des États Généraux tout en se déclarant ouvert « aux nouvelles idées mêmes celles de l'opposition.» Bertrand Masson s'est également inquiété de savoir si la consultation de la population serait permanente ou seulement le temps de ces états généraux fixés à six mois. Enfin le président des élus de gauche a rappelé que 2014 ne pouvait être une année blanche et « que des décisions urgentes doivent être prises notamment au sujet de la sécurité. » De son côté, Vincent Herbuvaux s'est chargé de rappeler quelques propositions formulées par Mathieu Klein lors des élections municipales.

Gilbert Thiel a profité de l'interpellation de Bertrand Masson sur la sécurité pour faire sa première intervention au conseil municipal pour annoncer qu'il effectuait actuellement un travail important de concertation, mais aussi un bilan « de ce qu'il convient d'améliorer avec l'idée de réorienter la police municipale vers une police de proximité. " Un travail de fond et des décisions qui seront dévoilés en septembre prochain.

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV