août 23, 2019

Laurent Hénart est le nouveau maire de Nancy

Nancy- Laurent Hénart a été élu maire de Nancy dimanche matin lors du premier conseil municipal de sa mandature...
LaurentHenart.Maire
Sylvie Petiot et Laurent Hénart - crédit photo www ici c nancy fr

Comme c'est le cas traditionnellement à Nancy, le premier conseil municipal a donc eu lieu un dimanche matin dans le grand salon de l'hôtel de ville bondé et équipé d'écrans pour permettre au public d'assister dans de meilleures conditions à la passation de pouvoir entre André Rossinot, après 31 années de mandat et son successeur Laurent Hénart, victorieux la semaine dernière des élections municipales à Nancy. 

Pour ses derniers instants de premier magistrat de Nancy, c'est André Rossinot qui a lancé ce conseil municipal devant les 53 autres conseillers municipaux installés par ordre alphabétique, Gilles Lucazeau étant absent et représenté par Mathieu Klein. L'actuel et futur président du Grand Nancy a d'abord rendu hommage à Michel Dinet en demandant à l'assistance d’observer une minute de silence avant d'exprimer « une pensée émue » pour ses proches que sont ses parents, sa femme, enfants et petits-enfants et de remercier « chaleureusement et affectueusement » les collaborateurs et les agents de la ville et des organismes associés. Puis André Rossinot, constatant que le projet « qui assure la jonction intelligente avec l'action menée ces trente dernières années » et animé par Laurent Hénart « avec brio » avait recueilli la majorité des suffrages, en a donc déduit que le bilan était bon « les électeurs ont donc naturellement fait le bilan » avant d'ajouter « les Nancéiennes et les Nancéiens sont les meilleurs arbitres. » Évidemment le gagnant a eu droit à quelques compliments « Laurent a su sentir, comprendre et prolonger l'attente de nos concitoyens par son projet » sans oublier de féliciter l'équipe « profondément renouvelée, subtil mélange d'expérience, de talents et de promesses. » Ensuite, André Rossinot a rappelé que « l'esprit républicain devait présider à la bonne tenue » du conseil municipal, mais aussi l'importance du Grand Nancy « le destin des villes et de leur agglomération est inexorablement lié. » Le futur conseiller municipal de Nancy a également mis en garde son successeur sur les défis qui seront les siens à l'avenir « il faudra redoubler d'efforts et d'ingéniosité » pour faire face selon lui à la baisse des subventions de l'État, à la montée des tensions dans la société actuelle et face à l'évolution des collectivités territoriales. Des territoires qui devront coopérer selon André Rossinot au niveau départemental, régional et européen. Enfin celui qui a passé 31 années en tant que maire de Nancy a terminé son propos en ayant de nouveau quelques mots pour son successeur « l'élection de Laurent est avant tout l'histoire de la rencontre d'un homme avec une ville » où il est né et qui a placé cette ville « au coeur de son choix de vie » réaffirmant sa confiance en Laurent Hénart afin que Nancy prospère et développe « sa position en France, en Europe et à l'internationale. »

Avant l'élection du maire, le candidat Mathieu Klein a pris la parole pour exprimer d'abord « une pensée émue » à l'endroit de Michel Dinet avant de saluer André Rossinot « pour le travail accompli à la tête de notre ville » et de féliciter le futur maire et sa liste pour la victoire. Le vice-président du conseil général de Meurthe-et-Moselle a également remercié ses 13 721 électeurs qui ont voté pour sa liste « Une ville meilleure » sans oublier les 21 500 citoyens qui n'ont pas participé au scrutin de dimanche dernier et de se féliciter du mauvais score du Front National dans la cité ducale au contraire de ce qui se passe ailleurs en France ou même dans la région. Malicieusement, Mathieu Klein s'est déclaré ravi que certaines de ses priorités aient été « reprises dans (le) programme électoral » de Laurent Hénart. Mathieu Klein a demandé à la nouvelle équipe des clarifications « dans les semaines à venir » concernant la réforme des rythmes scolaires, le financement de la rénovation du Musée Lorrain et sur les répercussions dans le budget de la ville du recrutement de 10 policiers municipaux supplémentaires. Enfin, l'élu socialiste a révélé que Bertrand Masson sera le président du groupe d'opposition et de promettre de ce groupe « une opposition de projet » et qui portera « une parole libre, attentive, combative et constructive. »

Les 55 membres du conseil municipal ont ensuite élu le nouveau maire qui sans surprise sera donc Laurent Hénart avec logiquement 43 voix contre 12 pour Mathieu Klein. Il était donc temps pour André Rossinot de passer la main et l'écharpe tricolore à Laurent Hénart qui a ensuite délivré son premier discours en tant que maire de Nancy. Après avoir remercié les Nancéiens et les autres candidats à la mairie de Nancy qui ont permis selon lui « que plus de Nancéiens participent à ce scrutin », le nouveau premier magistrat de la cité ducale a rendu un hommage à Michel Dinet, puis a salué ses colistiers et les militants. Laurent Hénart a également promis ne pas décevoir les habitants des quartiers d'Haussonville, René II, Haut-du-Lièvre, Bonsecours qu'ils l'ont porté en tête dimanche dernier. Ensuite, c'est un maire nouveau ému qui a dédié ce moment important à son père et sa mère présente dans la salle. Laurent Hénart a également salué son prédécesseur André Rossinot après 31 années de mandat et « un travail de redressement et de renaissance. » Le nouveau premier magistrat de la ville a réaffirmé quelques points de son programme et de ses engagements pour que Nancy « soit plus forte, plus bienveillante et plus solidaire » avant d'annoncer le menu avec deux conseils municipaux en avril, l'un sur le budget avec un plan d'économie de 500 000 euros supplémentaires et la stabilité fiscale, l'autre sur l'organisation de la collectivité et le dialogue social avec les agents de la ville. Le 26 mai, les conseillers municipaux se réuniront une nouvelle fois pour lancer les états généraux pour Nancy dont le but est d'organiser avec les Nancéiens sur six mois, les six années du mandat. Enfin le 30 juin, le conseil municipal sera consacré à l'école et à l'éducation avec le projet éducatif de territoire et quelques mesures comme la cantine à 1 euro pour les ménages modestes. Le nouveau maire de Nancy a conclu son premier discours en tant que tel en fixant son objectif, celui de « rassembler la ville » dans un contexte difficile. Avant de prendre la direction de la pépinière pour un moment convivial, le conseil municipal a élu 19 adjoints au maire, dont 5 adjoints territoriaux. Tout ce beau petit monde a rendez-vous le 14 avril prochain pour une première séance de travail...  

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV