août 20, 2019

Municipales 2014 Nancy: Jean-François Husson analyse la victoire

Nancy- Le directeur de campagne de Laurent Hénart, Jean-François Husson, explique pourquoi, selon lui, son équipe a gagné dimanche soir.
henart-equipe
À gauche, Jean François Husson lors de la présentation de l'équipe de campagne de Laurent Hénart - photo d'archives www ici c nancy fr

Dimanche soir, quelques heures après la victoire de Laurent Hénart, nous avons interrogé son directeur de campagne Jean-François Husson qui nous explique pourquoi, selon lui, son équipe a remporté la mise...

Quel est votre sentiment suite à cette victoire ? 

Une belle victoire tout simplement qu'il faut savoir apprécier d'abord par rapport au contexte national notamment face aux enjeux, aux dérives, aux risques de populisme, mais aussi au contexte local avec la disparition de Michel Dinet. 

Selon vous qu'est-ce qui a fait la différence ?

Manifestement on a choisi la bonne stratégie, comme dans le sport. Il y a eu beaucoup de travail, on a senti il y a longtemps l'adhésion, ainsi depuis le mois de septembre à chaque temps de réflexion, visites de quartier, des réunions, il y a toujours eu une adhésion spontanée avec des Nancéiens, des personnes que l'on n’avait pas l'habitude de voir. Cela nous donne à mon avis une responsabilité particulière à partir d'aujourd'hui, à Laurent ( Hénart ) et à la nouvelle équipe, je crois que c'est important. Aujourd'hui le temps de l'action politique va nous contraindre à modifier la manière de rencontrer les gens, la manière de suivre, de prendre la température ce sont des choses nouvelles et puis j'ai envie de dire il y a une leçon exceptionnelle, c'est que dans la politique, la méthode ne change pas, du travail, et surtout du terrain, du terrain, du terrain. Il faut parler aux gens qui ont exprimé des choses et on l'a encore vu toute cette semaine, il y a les rencontres, les encouragements, les sourires, c'est un capital que nous avons acquis et qu'il va falloir continuer à faire fructifier au quotidien dans les mois qui viennent et dans les années qui viennent avec des méthodes nouvelles, car les aspirations de nos concitoyens ont changé. Aujourd'hui, ils sont dans des attentes, ils ont des besoins qui ne sont plus de droite ou de gauche, mais qui sont des enjeux d'attractivité du territoire, de dynamisme, et puis quelque part de services que nos concitoyens attendent avec une contrainte nouvelle importante, il va falloir modifier notre logiciel comptable, le toujours plus c'est fini. Il va falloir prendre le temps d'expliquer, partager pour faire en sorte de choisir les meilleurs équilibres demain pour continuer à avoir un bon niveau de service public notamment, et puis avec des coûts que l'on va réduire. Pour moi c'est un beau défi parce que l'engagement politique c'est ce que j'ai dans les tripes, essayer de faire mieux avec moins, ce n'est pas du baratin parce que ça peut faire sourire certain, mais moi qui vient du monde rural, c'est une valeur que l'on a au fond de soi, avec pas grand-chose on fait beaucoup.

Comment expliquer votre victoire dans des quartiers dits populaires comme le Haut-Lièvre ? 

On a su provoquer un déclic, grâce à des femmes de notre liste qui se reconnaîtront, avec les habitants du quartier. Souvent le travail a été effectué, mais on n’avait pas trouvé la manière de capitaliser. Des jeunes femmes nous ont dit pas plus tard que ce matin (dimanche) de ne pas avoir voté pour nous jusqu'à présent et avoir senti un déclic notamment à l'issue de la réunion à la MJC du quartier qui était le moment le plus fort, le plus chaleureux de la campagne avec deux cents personnes. Lors de cette réunion,il s'est passé quelque chose, une forme de magie. Vous pouvez mettre des millions d'euros, si on n'a pas les femmes et les hommes qui permettent de comprendre, d'exprimer une fierté, une reconnaissance et bien on passe à côté, et ça c'est un trésor que l'on n'a pas le droit de gaspiller comme dans les autres quartiers de la ville, mais c’est la première fois que ça se passe et il faut rendre hommage au travail notamment sur ce territoire des trois maires (NDLR: Laurent Garcia et Henri Bégorre) sous l'autorité d'André Rossinot, qui depuis longtemps a fait le pari et là on a touché les dividendes, on a capitalisé sur de la ressource humaine, on a mis des moyens aussi, mais quand on met les deux ensembles ça crée de la réussite électorale, de la joie, de la perspective, un avenir pour les habitants. On a encore du boulot à faire, mais c'est vrai, c'est une belle et grande satisfaction même si on l'a dit simplement, mais je crois qu'il faut rester simple dans la victoire.

Municipales2014.boutonMunicipales2014.bouton

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV