avril 25, 2019

Municipales 2014 Nancy: la tristesse avant tout pour Mathieu Klein

Nancy- Le décès accidentel de Michel Dinet a plongé Mathieu Klein et son équipe dans le désarroi le plus complet reléguant la politique au second plan...

Klein.Municipales13Tour2

Le décès accidentel de Michel Dinet, président du conseil général de Meurhe-et-Moselle samedi soir a complètement bouleversé le second tour de la Gauche locale. Dans ces conditions, le second tour a été très dur à vivre pour les candidats socialistes du département qui n’avaient pas vraiment la tête à la politique. À Nancy, très proche de Michel Dinet, Mathieu Klein a vécu une journée difficile, « pleine de peine » selon ses propres termes, qui s’est soldée par une défaite électorale.

Pour ce deuxième tour, la Gauche locale avait décidé de se réunir brasserie Jean Lamour place Stanislas pour attendre le verdict des urnes. Le suspense n’aura pas duré longtemps, même si les premiers bureaux de vote délivraient un vote serré entre les deux finalistes. Mais peu avant 20 h, la suite des résultats ne laissait guère de place au doute concernant le vainqueur de cette élection. À la brasserie Jean Lamour l’ambiance était lourde et surtout pleine de larmes, la famille socialiste locale réunie, avec notamment la présence de Jean-Pierre Masseret, Hervé Feron ou encore Pascal Jacquemin pour ne citer qu’eux,  pleurait Michel Dinet et la défaite de Mathieu Klein n’arrangeait rien à l’affaire libérant au contraire l’émotion que chacun avait tenté de masquer durant cette journée très particulière.

Faire mieux dans quelques années 

De retour de la préfecture, Mathieu Klein a pris la parole au milieu des siens, très ému, ses premiers mots ont été pour la femme et les enfants de Michel Dinet, reléguant au second plan sa défaite du jour, la tristesse avant la déception. À la sortie de la brasserie, la tête de liste Une Ville Meilleure a commenté brièvement sa défaite déclarant « je crois que l’on a fait une belle campagne, aujourd’hui il y a eu deux mouvements contradictoires qui se sont croisés dans les urnes, il y avait une vraie aspiration au changement à Nancy, mais en même temps une envie de sanctionner le gouvernement, la seconde l’a emportée sur la première, les sortants ont habilement surfé sur la vague bleue pour arriver à bon port, mais je ne suis pas du style à cacher uniquement chez le voisin ou ailleurs la responsabilité d’un échec donc je vais prendre le temps avec mes colistiers et mon équipe d’analyser cette campagne, pour faire mieux dans quelques années. » Dans les prochaines heures, il sera surtout question de Michel Dinet et notamment de l’organisation de la cérémonie d’hommage qui lui sera consacrée...

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV