août 18, 2019

Municipales 2014 Nancy : Pour Laurent Hénart le moment est venu

Nancy — Laurent Hénart a tenu jeudi soir son dernier discours de campagne devant près de 1000 partisans....
henartMeeting
Le meeting de Laurent Hénart ce jeudi à la Salle Gentilly - crédit photo liste Aimer Nancy 

Laurent Hénart a tenu son dernier meeting de campagne jeudi soir à la salle Gentilly, là où il a organisé les grands rendez-vous de sa campagne, devant près de 1000 personnes. Toute la famille politique locale de la tête de liste Aimer Nancy était présent, parmi les présents, Laurent Garcia, réélu à Laxou, Éric Pensalfini qui a gagné à Saint-Max ou encore François Werner qui a battu Pascal Jacquemin à Villers, mais aussi le premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel ami du secrétaire général de l'UDI et qui a fait ses études à Nancy ou encore Jean-Luc Bohl actuel président de Metz-Métropole qui a été réélu dimanche à Montigny-lès-Metz.  

Après quelques mots de Jean-François Husson, directeur de campagne, une présentation de la liste effectuée haut la main par Claudine Guidat façon Michel Drucker et un message de soutien de Xavier Bettel, Laurent Hénart s'est présenté sur l'estrade, sans discours à la main, pour effectuer son dernier meeting de cette campagne. Il a commencé par remercier son équipe et les militants pour leur soutien et travail avant de leur demander une présence accrue pour le denier jour de campagne « je veux des k-way bleus partout avec des sourires » pour accroître la dynamique du premier tour et de « virer largement devant dimanche soir.» 

Selon Laurent Hénart rien n’est encore gagné « il ne faut rien lâcher » a-t-il déclaré d'autant plus que chez l'adversaire de Gauche « les forces s'additionnent et sont à l'œuvre dans les rues de Nancy » a remarqué le candidat en tête au premier tour. Ce dernier en a profité pour égratigner « la campagne de dénigrement qui ne portera pas ses fruits » de la Gauche accusée de distribuer des tracts satiriques avec son dernier document de campagne. D'ailleurs pour Laurent Hénart depuis 2002, le parti socialiste « ne parle jamais du sujet de l'élection » se contentant d'être contre et de prôner le vote sanction. Face à cette opposition, le secrétaire général de l'UDI veut montrer que lui et son équipe « sommes le Nancy de demain » se félicitant au passage d'être en tête au premier tour dans le quartier du Haut-du-Lièvre « là où la Gauche se sentait chez elle.»

Laurent Hénart a conclu son discours en promettant d'être « un maire qui libère les talents et les énergies de Nancy » avec l'objectif d'écrire une nouvelle page au lieu de la « tourner » comme le suggère l'adversaire socialiste. Dans cette élection municipale, le candidat UDI-UMP-MoDem a réfuté l'idée qu'il jouait « sa vie politique et sa vie professionnelle » avant de déclarer solennellement « je sais que le moment est venu pour moi d'être le maire de cette ville » sous les applaudissements nourris d'une salle entièrement acquise à sa cause et revigorée après les résultats du premier tour.

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV