août 18, 2019

Municipales 2014 Nancy: Florian Philippot pour lancer la campagne du Front National

Nancy- Florian Philippot était à Nancy jeudi pour lancer la campagne de Pierre Ducarne, le jeune candidat du rassemblement Bleu Marine à Nancy... 

FN.Ducarne

Finalement ce n'est donc pas Marine Le Pen, mais Florian Philippot qui s'est déplacé jeudi à Nancy pour soutenir la candidature Front National de Pierre Ducarne qui a déposé sa liste mercredi dernier à quelques heures du buzzer. Un dépôt surprise qui suscite d'ailleurs la suspicion dans l'équipe de Frank-Olivier Potier qui a déposé jeudi en début d'après-midi un référé devant le tribunal administratif de Nancy après avoir relevé quelques anomalies (voir notre article). 

Une grande partie de la famille Bleu Marine de Meurthe-et-Moselle était présente dans un restaurant de la rue Stanislas pour assister au point presse du Vice-président du Front National venu à Nancy pour dire tout le bien qu'il pensait de son candidat nancéien. En préambule, Pierre Ducarne a prononcé quelques paroles déclarant notamment que sa présence dans cette élection permettait « au pluralisme de s'exprimer et surtout de remettre du bon sens dans la politique municipale. » L'étudiant en droit a également considéré que sa liste s'inscrivait dans la volonté de Marine Le Pen « de rassembler au-delà du Front National. »  Il a ensuite présenté, rapidement et sans détailler, les grands axes de son projet à savoir le gel de la fiscalité, réaffirmer le statut de capital régional de Nancy et réhabiliter son patrimoine historique, mettre en avant l'artisanat local, de permettre aux entreprises de s'implanter, de rapprocher les étudiants vers le monde de l'entreprise, mais aussi de recréer de l'activité dans le coeur de ville, faire de Nancy une ville où il fait bon vivre avec « une tolérance zéro appliquée en matière d’insécurité et d'incivilités » ou encore d'accorder une place importante à la famille et de ne pas chasser la voiture du centre-ville et enfin porter une attention particulière aux aînés. Selon Pierre Ducarne, l'ambition de sa liste est de bâtir au niveau local « les fondations de la grande réforme nationale souverainiste et patriote » menée par le rassemblement Bleu Marine avant d'estimer que les Nancéiens « en ont assez des nouveaux systèmes féodaux où le clientélisme et l'esprit de cour font loi. »

Objectif deuxième tour

Puis ce fut au tour de Florian Philippot de prendre la parole pour d'abord vanter les mérites de Pierre Ducarne qualifié comme « un homme sérieux, dynamique et volontaire et qui travaille dur » avant de se déclarer content de la présence du FN dans ces élections municipales à Nancy après une absence de près de 20 ans et qui offre la possibilité aux électeurs Front National de voter pour une liste. Le vice-président du FN a ensuite parlé d'exploit concernant l'élaboration de cette liste « rien ne vous a été épargné, un système quasi mafieux qui s'est déployé » oubliant sans doute les tensions internes notamment entre Pierre Ducarne et Jean-Luc Manoury, le secrétaire départemental du FN en Meurthe-et-Moselle présent dans la salle, qui ont compliqué la construction de cette équipe. Ce dernier s'est d'ailleurs défendu d'éventuelles tensions entre lui et le jeune candidat nancéien rappelant avoir apporté plusieurs noms sur la liste de Pierre Ducarne qui, toujours marqué par les attaques internes, avait décidé ne pas trop en faire pour cacher ces tensions. Par ailleurs, Florian Philippot a fixé l'objectif à Nancy à savoir le deuxième tour et donc atteindre la barre des 10 % pour obtenir des élus « patriotes »  au conseil municipal afin notamment « de défendre des idées de bon sens qui ne sont pas défendues » et d'être une opposition « constructive et intransigeante . »

Le proche de Marine Le Pen en a profité pour lancer un appel « à la mobilisation et à la participation » considérant l'abstention « comme un piège et l'ami du système » voulu par le gouvernement. Évidemment, Florian Philippot a abordé le contexte national et les affaires « un spectacle navrant livré par l'UMP et le PS » un système considéré à bout de souffle « qui n'a rien apporté aux Français. » Selon le vice-président du Front National, seul son parti s'éloigne de ses affaires et s'occupe des problèmes du pays pendant que les autres sont empêtrés dans les histoires rappelant au passage que les retraites complémentaires ne seront pas augmentées cette année pour la première fois depuis vingt ans. Se déclarant très attaché à la démocratie locale, Florian Philippot a rappelé que le FN consulterait les citoyens par le biais des référendums d'initiatives populaires et référendums locaux considérant qu'aujourd'hui que « le peuple n'est plus acteur » et qu'il peut le redevenir en votant pour son parti le 23 et 30 mars prochain. 

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV