avril 24, 2019

Prix national : Nancy exemplaire en matière de diversité végétale

ENVIRONNEMENT- La Ville de Nancy a reçu mercredi, le Prix national de la Diversité Végétale 2013 des mains du jury des Villes et Villages Fleuris à Paris et de Sylvia Pinel, ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme. Une distinction qui récompense les efforts des services de la ville en matière d'environnement et de développement durable.
prixdiversitevegetale2013
Pierre DidierJean, directeur des Parcs et jardins de Nancy au côté de son équipe dans la serre abritant les "pieds mères" mêlant près de 80 espèces de plantes différentes. photo www ici c nancy fr 

C’est une belle semaine et un formidable témoignage de reconnaissance pour le travail effectué par l’ensemble des services des espaces verts municipaux de Nancy, la ville a a été récompensée ce mercredi du Prix national de la Diversité végétale 2013. Un prix conforté moins de 24 heures après, par la diffusion d'un autre palmarès issu d'une étude de l'Unep (Union nationale des entreprises et du paysage) qui consacre la Cité ducale dans un Top 10 des villes les plus vertes de France. Autant de distinctions qui récompensent ainsi une démarche menée depuis plusieurs années au niveau du patrimoine arboré, fleuri et paysager de la Ville de Nancy. Pour mémoire, Nancy avait obtenu un Grand Prix national du Fleurissement en 2005, la médaille d’or au Concours européen de l’entente florale en 2007, le Prix national de l’Arbre en 2008 ou encore la Fleur d’Or des Villes et Villages Fleuris en 2010 (obtenue à ce jour par seulement une vingtaine de communes françaises).

De l’observation à l’innovation...

Une distinction nationale jugée « encourageante à plus d’un titre » s’est réjoui Patrick Blanchot, adjoint au maire délégué à la Nature et aux Paysages Urbains qui est revenu sur les critères d’évaluation et les éléments qui ont fait mouche auprès du jury pour décerner le prix national de la diversité à savoir « la lutte contre les maladies et les parasites » une problématique sur laquelle les services verts de la ville ont longuement planché. Pour lutter contre la propagation des maladies végétales, la ville de Nancy s’est attachée à faire respecter la diversité dans ses massifs, ses parcs et ses jardins. Si l’équation semblait simple encore fallait-il la mettre en œuvre.  À commencer par la pertinence des végétaux dans la palette végétale, le recours à des associations judicieuses et créatives, la mise en valeur d’une flore adaptée aux conditions locales... À Nancy, la palette végétale a intégré par exemple  « des vivaces » qui proposent « une floraison plus importante et demande beaucoup moins d’entretien», mais également d’autres variétés que des plantes d’ornement, « on fait aussi des légumes dans nos massifs, un élément très apprécié par le jury » révèle encore Patrick Blanchot soulignant « un intérêt et un élément de progression pour la biodiversité »...

Les initiatives vertueuses de Nancy pour diminuer les pesticides et économiser l’eau

Sujet d’actualité la norme de réduction zéro phytosanitaire d’ici à 2022 en cours de discussion au parlement, a déjà été adoptée par Nancy, exemplaire en la matière depuis l'année 2000 dans les serres municipales et depuis 2005 dans les parcs et jardins. Autre initiative, celle de l’arrosage, considérablement réduit, la ville de Nancy utilisait 85 000 m3 d’eau aujourd’hui la consommation s’élève à 27 000 m3. L’explication ? Un changement de méthode, en privilégiant des astuces anciennes comme le paillage permettant de limiter l'évaporation, en sélectionnant davantage les plantes (à l'image du plectranthus une plante qui a résisté à la canicule de 2003 à Nancy sans une goutte d'eau !) et en associant l’arrosage par un système informatique pour diminuer l’arrosage d’un seul clic... 

2014 ?

De retour de Paris avec le Prix national de la Diversité végétale, les équipes planchent déjà sur 2014 et 2015. Pour Nicolas Pannier, directeur général adjoint des Parcs et Jardins de Nancy, le prochain challenge visera le Prix national de la mise en valeur florale du patrimoine par le végétal décerné par Villes et Jardins Fleuris. Cette année le souhait de Pierre DididierJean est « d’aller plus loin dans le développement durable » et pourquoi pas « d’éliminer l’engrais chimique ». 

Prixvegetal2

Les Jardins éphémères 2014 : (encore) de la débrouillardise et de l'organisation !

On ne badine pas sur la préparation de la prochaine édition des Jardins éphémères, les services de la ville sont d’ailleurs déjà à pied d’œuvre avec la réalisation des futures structures qui seront destinées à soutenir les créations végétales. Un vrai travail d’équipe pour Pierre Didierjean, directeur des Parcs et Jardins de Nancy qui explique que chaque élément est dessiné, discuté puis validé en groupe. Depuis le mois de janvier, les réunions auxquelles participent une vingtaine de personnes s’enchainent à raison d’une tous les 15 jours.

Les problématiques liées aux coûts, au recyclage et à la réutilisation des végétaux restent au coeur des réflexions et permettent de maintenir un coût très raisonnable de la manifestation, qui s'élève à 10 000 € bien loin des 150 000 € investis pour le jardin éphémère en 2007 à Paris pour la même surface qu’à Nancy. Cette année, une partie du budget soit 3200 € sera consacré à l’éclairage.

Grâce au Prix de la Diversité végétale, la Ville de Nancy peut compter sur un chèque de 2 500 euros de végétaux qu’elle a choisi d'intégrer dans ses jardins éphémères.

De nombreuses surprises devraient pimenter cette nouvelle édition, nourrissant les Jardins Éphémères de Nancy d’une nouvelle histoire comptée au gré des allées, car les jardins éphémères de Nancy c'est aussi « de cultiver la terre et se cultiver intellectuellement » souffle Pierre Didierjean...

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV