avril 24, 2019

Municipales 2014 Nancy : Olivier Rouyer veut faire connaître davantage Nancy

Nancy- L'ancien footballeur professionnel devenu commerçant et consultant télé a décidé de rejoindre Laurent Hénart dans l'aventure des municipales. Interview.
OlivierR
Olivier Rouyer veut faire connaitre davantage Nancy

Ancien joueur et entraîneur de l'ASNL, passé par l'équipe de France, l'ami de Michel Platini est aujourd'hui commerçant et consultant télé. Figure locale et amoureux de sa ville, Olvier Rouyer nous explique les raisons de son investissement et ses envies...  

Votre amour pour Nancy est connu et finalement votre investissement dans les municipales n'est pas vraiment une surprise...  

Olivier Rouyer : Déjà il est clair que je suis amoureux de ma ville, j'y suis né, d'ailleurs mon jubilé en juin 2011, je ne pouvais pas le faire ailleurs qu'à Nancy, alors même si je gueule dès fois parce qu'il fait mauvais ou gris l'hiver, je suis avant toute chose un fan de ma ville. Pour tout vous dire, ça ne fait pas si longtemps que ça que j'ai envie de m'investir.

"il y a des choses qui ne me plaisent absolument pas comme le village de Noël, pour moi c'est une chose qui m'insupporte complètement..."     Olivier Rouyer

Là maintenant je suis rentré dans un schéma où je me dis écoute il faut y aller un petit peu, il faut être dedans, il faut faire évoluer les choses. J'habite un quartier magnifique la place Saint-Epvre et la Vieille Ville et il faut le dynamiser, le faire connaître et faire connaître encore plus Nancy. Il faut que Nancy évolue, pas qu'elle change parce que André Rossinot a fait du super boulot. Maintenant on est sur des plans à dix ans, mais il faut y mettre du contenu, de l'envie, de la détermination, aimer Nancy, c'est le slogan de la campagne et je pense que c'est ça.

Pourquoi s'engager avec Laurent Hénart ?

Je connais depuis longtemps Laurent Hénart et on s'apprécie, on a souvent discuté ensemble. Je ne suis pas apparenté politique, mais j'ai une tendance de voter à droite, je l'ai toujours fait sauf une fois pour une élection présidentielle où j'ai voté à gauche. J'ai des parents qui votaient à droite, malgré qu'ils soient ouvriers, c'est donc une logique. J'aurais pu très bien être chez Mathieu Klein si on s'était vu et discuté un peu plus sauf que je suis content d'être là, car la liste est ouverte à tout le monde et moi je rêve de ça, pour moi dans une élection municipale il faut faire fi des courants politiques et donc je me reconnais plus dans la liste de Laurent Hénart parce que c'est ouvert.

Qu'allez-vous faire dans cette équipe si vous êtes élu ?

Je vais m'occuper des commerces, je n'ai pas voulu prendre les sports étant donné qu'avec mes occupations professionnelles, je ne suis pas souvent là le week-end. Je veux faire le commerce parce que je suis commerçant, j'ai la chance d'avoir un établissement sur Nancy, j'essaie de le faire fonctionner. Je pense que pour influer une dynamique il y a des idées à mettre en place, il y a des choses à réformer, car il y a des choses qui ne me plaisent absolument pas comme le village de Noël, pour moi c'est une chose qui m'insupporte complètement, encore une fois j'ai la chance de me déplacer énormément en France et je vois des choses magnifiques sauf à Nancy, c'est vraiment un défi que je vais essayer d'engager avec l'adjoint au commerce. Il faut que l'on fasse et que l'on aide les commerçants nancéiens à trouver du dynamisme et qu'ils s'investissent en tant que commerçant, il y a un tas de choses à faire sur la fête de la musique, les parkings, le marché de Noël, il faut être ouvert.

Avez-vous digéré l'épisode de votre candidature au poste d'entraîneur de l'ASNL la saison dernière ?

Je reconnais que j'ai un peu de déception vis-à-vis de l'ASNL. Vous le savez c'est mon club de coeur, je suis un fou du club, j'aime le club je le défendrai, mais bon l'année dernière quand j'ai présenté ma candidature pour être entraîneur, je n'ai pas aimé la non-réponse de Jacques Rousselot, je l'ai un petit peu en travers, au fond de mon coeur, mais je suis fan de l'ASNL, même si je ne suis pas allé encore la voir cette saison, je pense que je vais corriger cela rapidement. J'espère que l'ASNL va remonter en Ligue 1 parce que nous y avons notre place. Et puis ce que j'aimerais surtout, si on élu, ce qui me chagrine c'est d'être passé à côté de deux événements qui étaient la coupe du Monde en 1998 et l'Euro 2016, vis-à-vis de mon ami Michel Platini je trouve cela scandaleux. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi dans le grand Est de la France on ne soit pas présent sur des événements comme cela, alors si jamais on devait être confronté à un autre problème comme cela et si je suis élu, je mettrai tout mon poids dans la balance pour qu'enfin au niveau football on ait un événement mondial à Nancy. 

Est-ce que le chambrage a déjà commencé chez vos collègues de Canal + quant à votre aventure municipale ?

Cela a déjà commencé, mais il y a beaucoup de mes collègues qui sont venus me féliciter, me demander pourquoi je le faisais. Me faire chambrer ce n'est pas très grave, j'aime bien et je peux répondre. À Canal +, ma candidature est très très bien perçue et puis c'est très facile d'associer mon boulot à Canal et mon boulot futur si, j'espère, nous sommes élus à Nancy.

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV