juin 19, 2019

Municipales 2014 Nancy: Bora Yilmaz présente les grands axes de son projet

Nancy- La tête de liste Front de Gauche, Bora Yilmaz et son équipe ont présenté jeudi leur projet pour Nancy et le Grand Nancy... 
BoraYilmaz12
Bora Yilmaz a présenté jeudi les grands axes de son projet

Après Laurent Hénart et Mathieu Klein le week-end dernier, Bora Yilmaz, accompagné de plusieurs portes-paroles de sa liste, présentait jeudi les grands axes du projet qu'il soumettra aux Nancéiens en mars prochain. Un programme élaboré depuis le mois de janvier à partir « de rencontres avec les citoyens et des collectifs de réflexion. » Selon la tête de liste Front de Gauche, la boussole pour élaborer ce programme est le bilan des 31 années d'André Rossinot à la mairie de Nancy à qui il est reproché « d'avoir privatisé les services publics » comme les transports et l'eau, mais aussi de gérer la ville et la communauté urbaine « en seigneur, sans associer la population. » Deuxième boussole du Front de Gauche pour le projet municipal, le contexte national et la politique d'austérité menée actuellement par le gouvernement français et en Europe. Sur ce point, Bora Yilmaz se défend d'être hors sujet « cette politique d'austérité a des conséquences très directes sur les collectivités » avec notamment la baisse des dotations de l'état alors qu'en temps de crise « les compétences des collectivités deviennent lourdes sans l'enveloppe budgétaire qui permet des les assumer. » Le membre du parti de gauche en profite pour piquer le parti socialiste local et Mathieu Klein « on nous reproche de nous tromper d'élections et pourtant le parti socialiste reçoit vendredi (aujourd'hui) celui qui incarne cette politique d'austérité Jean-Marc Ayrault, le premier ministre, pour lancer la campagne des listes soutenues dans l'agglomération par le parti socialiste. » Enfin élire un maire Front de Gauche c'est selon la tête de liste élire « un maire gestionnaire, qui bâtit des projets, mais aussi un maire militant qui assumera la confrontation avec le pouvoir central et qui combattra la fuite en avant de la décentralisation » comme la métropolisation.

Transports gratuits

Selon Bora Yilmaz, le programme du Front de Gauche à Nancy s'articule autour de trois grands axes que sont les services publics, l'ambition d'une ville durable pour tous et partagée et la révolution citoyenne. Concernant les services publics et l'eau, la liste Front de Gauche s'engage à préparer une reprise en main de la potabilisation et de l'assainissement avec une mesure tarifaire qui répond à un double enjeu économique et social « en assurant la gratuité des premiers m3 d'eau », mais aussi à un enjeu écologique, car « on compensera le manque à gagner par une augmentation progressive des tarifs au-delà d'une certaine consommation pour éviter les gaspillages. » Sur les transports, le parti de Jean-Luc Mélenchon souhaite préparer le passage en régie publique à la fin du contrat avec VéoliaTransdev et ainsi mettre fin à la délégation de service public « un service qui coûte cher, car l'entreprise délégataire facture des frais de siège pour rémunérer ses actionnaires. » Autre mesure concernant les transports en commun, la gratuité facile à mettre en place rapidement selon Bora Yilmaz « le versement transport des entreprises couvre les frais de fonctionnement », une ambition qui permet de faire le choix des modes de transports alternatifs et de faire gagner du pouvoir d'achat aux usagers a-t-il précisé. 

Création d'un parlement de la culture

La numéro deux de la liste Amandine Villefranche a présenté les propositions concernant une ville modèle de vie urbaine et durable. Premier point, la politique immobilière avec l'objectif de « créer au moins 25 % de logements sociaux par quartiers et de réquisitionner les logements vacants » ce qui permettrait selon la membre du parti de gauche « d'éviter la ghettoïsation que l'on peut voir dans les quartiers du Haut-du-Lièvre, Haussonville et René II et de permettre la mixité sociale et de restaurer un lien social. » Dans le domaine culturel, au travail dominical les proches de Jean-Luc Mélenchon préfèrent « ouvrir les structures culturelles de la ville gratuitement » avec en plus des animations élaborées « au sein d'un parlement de la culture où les citoyens pourront faire des propositions. »

Autre axe du programme du Front de Gauche à Nancy et le Grand Nancy, car l'un n'ira pas sans l'autre dans cette campagne, la révolution citoyenne. Jean Van Belleghem, futur colistier de Bora Yilmaz a exposé les idées de son équipe concernant cette révolution citoyenne dont l'objectif est que « les citoyens reprennent la main sur la vie politique. » Pour ce faire, le Front de Gauche envisage la création « des assemblées de quartier » en lieu et place des ateliers de vie de quartier « qui ressemblent plus à un bureau d' enregistrement où aucune décision n'est prise. » Dans les assemblées de quartier version Bora Yilmaz, un budget participatif sera alloué par la mairie et un bureau exécutif serait tiré au sort avec le choix d'accepter ou non. Autre idée, la création d'un parlement de la culture où serait associé les citoyens, les institutions, les associations et les élus. Toujours dans l'idée de redonner la parole au peuple, la liste Front de Gauche s'engage à procéder à un audit citoyen de la dette « pour savoir où en sont les finances de la ville et pour programmer le retour en régie publique des transports. » Enfin l'équipe de Bora Yilmaz prévoit un support d'expression important pour les Nancéiens sur le web et sur papier. 

Les décroissants avec le Front de Gauche

Michel Simonin représentant local d'Epoq, mouvement décroissant, a expliqué son ralliement à Bora Yilmaz pour l'idée de partage sur laquelle « le Front de Gauche offre plus de garanties », mais aussi pour profiter des municipales pour agir « et ne pas être seulement dans la dénonciation. » Selon le décroissant, il existe beaucoup de convergences avec le parti de Jean-Luc Mélenchon parmi lesquelles la politique des transports avec la gratuité, l'action envers le vélo et des pistes cyclables plus sûres, une limitation de l'empreinte de la voiture sur la chaussée ou encore la fin programmée de l'extension urbaine en redensifiant l'habitat et en créant des villages dans la ville avec le maximum de services pour éviter de se déplacer. Autre rapprochement entre les décroissants et le Front de Gauche, la rénovation thermique des habitations pour limiter la précarité énergétique, la politique de gratuité pour l'eau, la relocalisation des productions et de la consommation à Nancy où « 95 % de la nourriture vient de Rungis » selon Michel Simonin. Ce dernier souhaite garantir un droit au jardinage et créer « partout où il y a de la place des structures maraîchères » pour permettre aux citoyens de jardiner et de produire eux-mêmes. Prochaine étape pour Bora Yilmaz la présentation de sa liste le 22 février prochain...

Retrouvez-nous sur Facebook

Ici-c-Nancy TV